Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Vaste enquête sur des projets immobiliers sans fonds de gar...
Zone Membre
Publicités

Annaba. Vaste enquête sur des projets immobiliers sans fonds de garantie

Publié le 08/04/2012

Projets immobiliers AnnabaPlusieurs chantiers de promotion immobilière, dans la wilaya de Annaba, ont été lancés sans que les promoteurs ne se soient acquittés de la caution auprès du Fonds de garantie et de caution mutuelle de la promotion immobilière (FGCMPI).

C’est le premier constat qui a poussé les services de sécurité à lancer une vaste enquête sur le territoire de la wilaya de Annaba, apprend-on de sources sûres. Au regard du nombre ascendant des plaignants, à la justice, ayant effectué des versements aux promoteurs indélicats, une opération préventive a été décidée à partir de dimanche pour mettre fin à ces agissements. D’autant plus qu’en 2012, seuls 4 projets de promotions immobilières privés sont inscrits sur le fichier du FGCMPI, après avoir payer leur caution. Or, sur le terrain, ils sont beaucoup plus nombreux. Etant dans le collimateur des enquêteurs, ils ont plusieurs projets implantés à travers les 12 communes.

«A titre d’exemple, une promotion immobilière, face à la cité bidonville Beni M’haffeur, est un cas édifiant. Bien que les fondations des immeubles ne soient même pas encore construits les futurs acquéreurs ont été sommés de s’acquitter des premiers versements auprès des banques »,  soulignent les mêmes sources qui affirment détenir des copies de bons de versements pour l’achat des locaux commerciaux et de logements. Effectivement, en consultant le fichier public des projets inscrits sur le site du FGCMPI (www.fgcmpi.org.dz), ce projet n’y figure pas. Pour protéger les citoyens souscripteurs au logement LSP ou promotionnel, l’Etat a décidé d’émettre un décret exécutif 97-406 du 3 novembre 1997, qui garantit les paiements effectués par les acquéreurs et revêtant le caractère d’avance à la commande.

Gaidi Mohamed Faouzi [EL WATAN - 08-04-2012]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
ArcelorMittal Annaba. Investissements tous azimuts
Actualité suivante »
Annaba. Creps de Séraidi : livrés aux aléas du temps

Les Commentaires

Encore une fois personne ne fait son travail. Il n'y a ni contrôles, ni vérifications, ni suivis. Chacun régle les choses à sa guise. Chacun applique ces propres fantaisies, ses propres lois. Il y a dans notre pays un grand manque de coordination sérieuse entre les différentes étapes de tout processus. Résultat, c'est toujours le désordre. C'est toujours le chaos. Si ce n'est pas la faute à la négligence et au laxisme, à qui est la faute alors ? Serait-elle sciemment négliée pour arranger les affaire de certains? C'est fort possible. Je me pose la question. Parceque l'erreur est là! Nous la constatons. Est-elle dû seulement au laxisme et la négligence ou bien à la faude? Ou bien encore aux deux à la fois ?
"Corruption morale"

La corruption est le détournement d'un processus avec une ou plusieurs personnes pour obtenir des avantages ou des prérogatives particulières, elle conduit en général à l'enrichissement personnel du corrompu ou à l'organisation corruptrice.

Elle peut concerner toute personne bénéficiant d'un pouvoir de décision, que ce soit une personnalité politique, un fonctionnaire, un cadre d'une entreprise privée, un médecin, un arbitre, un sportif, un syndicaliste ou à l'organisation à laquelle ils appartiennent.

La corruption est subjective mais elle transgresse toujours la frontière du droit et de la morale.
La corruption active: Consiste a proposer l'argent ou un service à une personne qui détient un pouvoir en échange d'un avantage indu.
La corruption passive: consiste a accepter l'argent.

Un exemple classique est celui d'un homme politique l'argent à titre personnel ou pour son parti de la part d'une entreprise de travaux public et en retour lui attribue un marché public.

Cause générale:
Mauvaise gouvernance, cadre législatif flou, système judiciaire inadéquat, manque de transparence et de responsabilisation.

Les formes de corruptions:
Les dessous de table: Ce sont des versements à des responsables officiels afin qu'ils agissent au plus vite de façon souple est plus favorable.
La fraude: C'est la falsification de données de factures.
Le favoritisme: C'est le fait de favoriser les proches.
Le détournement des fonds: C'est le vol des ressources public par des fonctionnaires.
La grande corruption: A haut lieu par des décideurs politiques pour promovoir leur bien être par le pouvoir personnel.
La petite corruption: C'est la corruption bureaucratique dans l'administration publique.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires