Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Commune de Chorfa : Une léthargie compromettante
Zone Membre
Publicités

Annaba. Commune de Chorfa : Une léthargie compromettante

Publié le 25/11/2012
Les futurs élus devront axer leurs efforts sur le développement de l’agriculture et la mise en valeur des terres.

La petite commune de Chorfa, qui est pourtant confrontée aux mêmes problèmes est la plus déshéritée et la moins convoitée des communes de la wilaya. La perspective électorale ne semble pas susciter l’intérêt des partis politiques pour elle. Six formations seulement convoitent les 15 sièges dévolus à cette commune de 10 000 habitants, où le gisement électoral est estimé à 76 624 électeurs, dont 3778 sont des femmes. Chorfa ne diffère pas des localités rurales qui avaient fait les frais conjugués d’une certaine iniquité dans la conduite de l’action de développement et de la crise pendant laquelle les projets communaux de développement s’étaient rétrécis comme une peau de chagrin.

C’est cet état de fait qui explique dans une large mesure l’envergure des attentes des citoyens. Tous les secteurs confondus accusent des retards et les efforts consentis pour les rattraper aussi considérable soient-ils ne parviennent pas encore à effacer les stigmates de la léthargie. Beaucoup de contraintes ont, pour ainsi dire, annihilé les efforts investis. L’action de développement menée n’a pas pu promouvoir la cité et ses différents quartiers. Le retour de l’Etat par le biais des différents plans a quelque peu amoindri les effets de la stagnation que les habitants imputent en premier lieu au laxisme des élus qui se sont succédé à la tête de leur localité.

Ces besoins interpellent, s’il était nécessaire de le rappeler, les futurs élus sur le nécessaire engagement de l’assemblée qui émergera le 29 novembre de l’urne, en faveur du développement de cette commune rurale. Les efforts consentis ont permis tout de même d’améliorer le taux de raccordement aux réseaux d’électricité et de gaz naturel. Chorfa a également nombre de projets, notamment dans les secteurs de l’hydraulique, des forêts et de l’éducation, parallèlement aux opérations de désenclavement comme avec l’enveloppe de 90 millions de dinars extraite du budget préliminaire de la wilaya de l’année 2012 dans la perspective d’améliorer les conditions de vie des populations de ses zones éparses.

Ainsi, les douars Ghellab et Chelghoum et les localités de Azzizi Ahmed et de Ouled Attallah font ainsi l’objet de la mise en place et l’extension des réseaux d’assainissement. Aussi, la commune fonde beaucoup d’espoir sur le développement de l’agriculture et sur la mise en valeur des terres et la fixation des populations. La nouvelle APC de Chorfa parviendra-t-elle à placer la barre haute pour répondre à la demande du citoyen et extirper leur commune d’une léthargie compromettante ?

A. S. [EL WATAN - 25-11-2012]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. Immigration clandestine : Dix harraga arrêtés
Actualité suivante »
Annaba. Cité Safsaf : Un cadre de vie lamentable

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires