Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Procès en appel de Fellah Hacène : 5 ans de prison ferme
Zone Membre
Publicités

Annaba. Procès en appel de Fellah Hacène : 5 ans de prison ferme

Publié le 23/12/2012

Tard dans la soirée de jeudi, Mme Aicha Haneche, présidente du tribunal criminel près la cour de justice de Annaba, a condamné en appel Fellah Hacène, ex-vice-président de l’APW de Annaba et un des grands magnats de la ferraille en Algérie, à 5 ans de prison ferme assortie d’une amende de 5,8 milliards de dinars.

Une peine de 2 ans de prison ferme a été prononcée à l’encontre de Bara Djamel, directeur de Fersid, une filiale d’ArcelorMittal Annaba chargée de la réception de la ferraille. Maïzi Sabri, le garde du corps de Fellah Hacène a écopé de 6 mois de prison ferme. Poursuivis également dans cette affaire, Benmohamed Nourredine et Dahmani Daoud, deux cadres des services des impôts de la wilaya d’El Tarf ont été, quant à eux, innocentés.

Dans son réquisitoire, le représentant du ministère public, Ayachi Ahmed, a requis à leur encontre respectivement 10 ans, 1 an et 5 ans de prison ferme. Les 5 mis en cause sont poursuivis, chacun en ce qui le concerne, d’évasion fiscale, de faux et usage de faux sur des documents à caractère commercial, d’octroi d’indus avantages à tierces personnes et détournement de deniers privés (d’ArcelorMittal El Hadjar) et de complicité. Tour à tour, le collectif de la défense de Fellah Hacène composé de plusieurs avocats, a tenté par tous les moyens de disculper son mandant.

Mais c’était sans compter sur l’intransigeance de la présidente du tribunal criminel qui a confronté Fellah Hacène à des documents douteux notamment des factures dont la transaction avait été conclue avec un entrepreneur décédé depuis l’année 2000. Intransigeance qui a permis également, à l’issue d’une plaidoirie magistrale de Me Ferrah Mohamed-Salah et Me Yassi Mohamed, d’innocenter les deux cadres des impôts de la wilaya d’El Tarf qui, selon l’arrêt de renvoi, étaient accusés de négligence et surtout d’indus dégrèvements fiscaux au profit de Fellah Hacène, alors que leurs prérogatives ne leur permettent pas cet acte.

Lors de la session criminelle de mai 2010, Fellah Hacène était condamné à 10 ans, Bara Jamel, Benmohamed Nourredine, Dahmani Daoud à 3 ans et Maïzi Sabri à 1 an de prison ferme. Fellah Hacène et Bara Djamel avaient été arrêtés en mai 2009 par les éléments du CTRI et placés sous mandat de dépôt par le procureur près le tribunal d’El Hadjar. Alors que le principal accusé a vu sa peine réduite à moitié, le directeur de Fersid a déjà purgé la sienne, soit une année de plus par rapport à ce dernier verdict.

Mohamed Fawzi Gaïdi [EL WATAN - 23-12-2012]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. Cure de désintoxication pour 160 malades
Actualité suivante »
Annaba. Générale d'El Djamilate : une pièce en hommage aux moudjahidate

Les Commentaires

PAS DE PITIE POUR LES VOLEURS DES BIENS DE L'ETAT ALGERIEN, LES CORROMPUS EN ENFER.
La justice doit passer. C'est le seul moyen de se défaire du cancer de la corruption, des magouilles,les malversations endémiques de tous genres qui rongent en permanence le pays.
La corruption lorsqu'elle est détectée, signalée et condamnée, reste qu'une infime partie visible de l'énormissime iceberg.
C'est vrai le chantier est énorme. Mais tout a un début, il faut bien commencer quelque part.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires