Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/ Annaba: Cadres de l’hôpital Errazi - Le procès reporté au mois de ...
Zone Membre
Publicités

Annaba: Cadres de l’hôpital Errazi - Le procès reporté au mois de mars

Publié le 25/02/2013
Le procès de l’affaire du médicament Dozycept, devant se tenir hier au tribunal correctionnel de Annaba, a été reporté au mois de mars prochain à la demande des avocats de la défense. Impliqués dans cette affaire rapportée dans les colonnes du même journal le mois de novembre de l’année écoulée, le chef de service des malades d’adultes à l’hôpital psychiatrique Errazi, une déléguée médicale originaire de la wilaya de Guelma, exerçant pour le compte d’un laboratoire turc de médicaments Abdi Ibrahim implanté à Alger ainsi que le DG de l’hôpital et une pharmacienne. Il s’agit du trafic d’un médicament prescrit par les médecins spécialistes uniquement aux malades souffrant de la maladie d’Alzheimer sans qu’il ne soit porté sur la nomenclature des médicaments autorisés à la vente par la pharmacie de l’hôpital. La transaction  a eu lieu sur la base d’une commande d’urgence adressée  par le professeur au directeur de l’établissement. Ce dernier, en sa qualité d’administrateur, aurait signé à son insu la commande, d’après ses déclarations. L’enquête ouverte par la gendarmerie nationale sur la base d’une lettre anonyme, a révélé que le principal mis en cause, le professeur avait conclu un accord avec le laboratoire en question avec la complicité de la déléguée médicale. La transaction s’élève, selon des sources proches de l’enquête à 480 millions de centimes pour 1000 boites de « Dozycept ». Mieux encore, les enquêteurs de la gendarmerie nationale devaient également déterminer que les 1000 boites, ont expiré le mois d’octobre de la même année, soit quelques semaines après l’éclatement de l’affaire. Par ailleurs, une pharmacienne de l’hôpital aurait sous la pression du professeur signé le bon de sortie des médicaments en question, selon ses déclarations aux éléments de la gendarmerie nationale. Précisons qu’avant la tenue du procès prévu pour la journée d’hier, une décision de suspension du directeur de l’hôpital a été prise au courant de la semaine dernière. Pour mettre toute la lumière sur ce scandale, la justice a convoqué plusieurs témoins parmi les employés et médecins de l’hôpital en question. 

L'EST - 25/02/2013 - Boufessioua Sofiane 

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: Des travailleurs de Ferrovial-Alsthom récusent leur syndicat
Actualité suivante »
Annaba: Tourisme- Les infrastructures seules ne suffisent pas

Les Commentaires

Côté santé:St p4 (A.Chabi).
"Manque de civisme flagrand"
La clinique Ste Thérèse assaillie par les ordures des riverains.
Nous sommes tous coupable de se laisse aller!
Nous sommes tous des beaux parleurs!
Mais personnes ne veut agir!
Beaucoup manquent de bonne volonté!c'est une honte!j'ai mal dans ma peau!je sais plus quoi dire!.
"Corruption à tout-va"
C'est devenu a croire un métier le mieux payé, Sonatrach l'exemple parfait de la corruption lire "LIBERTE" 26/02/13 le droit de savoir, le droit d'informer(M.Hammouche)quelle époque troublante!.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires