Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/ Annaba: Cité des policiers - Une énième victime, les habitants sor...
Zone Membre
Publicités

Annaba: Cité des policiers - Une énième victime, les habitants sortent dans la rue

Publié le 03/03/2013
Ramdhane Kamel âgé de 50 ans, agent de police, habitant la Cité des policiers (Plaine Ouest), est dans le coma depuis l’accident de la route dont il a été victime, faute de ralentisseurs. Les habitants s’acharnent alors sur les responsables locaux. Des suites d’un accident grave de la route dont a été victime R.K, actuellement au service de réanimation des urgences du CHU Ibn Rochd en raison de ses blessures, les habitants de la Cité des policiers sont sortis, hier, dans la rue, en la barricadant en guise de protestation. Selon eux, un conducteur de voiture  de type “Hyundaï Atos” de couleur noire a percuté de plein fouet le malheureux policier, vers 18h00, mercredi dernier, avant de prendre la fuite. D’après nos sources, le conducteur de la voiture a été arrêté par les services de sécurité, quelques heures après le drame. La victime traversait tranquillement la chaussée pour rejoindre son domicile, à l’autre bout de la cité, quand il se retrouva grièvement planté dans un poteau électrique, alors qu’on parle déjà d’un œil perdu. Son état de santé est jugé très critique par les médecins. Cet accident grave a jeté ladite localité dans l’émoi. Car il vient s’ajouter à d’autres survenus sur les mêmes lieux en l’absence de ralentisseurs. Suite à cela, les habitants ont réclamé l’installation de ralentisseurs au profit de la population contrainte à traverser la route dans un danger irréversible généré par des automobilistes conduisant à toute allure. Il convient de rappeler que ces riverains ont à maintes reprises saisi les responsables locaux sur ce problème. Plusieurs recours et demandes d’installation de dos-d’âne  leur ont été remis, mais sans suite. Il y a lieu de noter également que la protestation d’avant-hier a occasionné un grand embouteillage et un désordre absolu. Les usagers de cette route ont été empêchés de circuler librement ou même de regagner la clinique médicale qui s’y trouve. Ils ont été pris “en otage” par les protestataires jusqu’à l’arrivée des forces de l’ordre public et des élus qui ont réussi à calmer les esprits. Ainsi, la situation a repris son cours normal. Les protestataires ont profité de la présence des autorités locales pour exposer les points noirs qui angoissent les habitants à savoir, le débordement des regards, les ordures jonchant les sols, le transfert du chantier abritant le projet de la direction de l’Emploi en lieu de débauche, et l’émanation des odeurs nauséabondes de l’incinérateur de la clinique d’en face. Toutes ces doléances ont été prises en considération par les responsables locaux, dans l’expectative de les réaliser.

L'EST - 03/03/2013 - T. O

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: ArcelorMittal : Après l’élection du syndicat - La vigilance serait de mise
Actualité suivante »
Annaba : Drogue - Arrestation d’un gros bonnet de Hadjar Eddis à Tébessa

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires