Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: Contrôles inopinés de la DCP pour lutter contre les malver...
Zone Membre
Publicités

Annaba: Contrôles inopinés de la DCP pour lutter contre les malversations des commerçants.

Publié le 21/04/2013
Les commerçants en produits laitiers se trouvent depuis une quinzaine de jours, dans le collimateur des agents de la direction du commerce, bien décidés cette fois à lutter contre l’habitude prise ces dernières années, de réduire la capacité de réfrigération du lait et de ses dérivés (yaourts, fromage etc.) Une mauvaise habitude qui n’est perceptible pour les consommateurs qu’en période de grandes chaleurs quand le lait a un goût rance, ainsi que le reste des produits laitiers. C’est du moins ce que nous a déclaré mercredi passé un contrôleur rattaché à cette administration « Ces pratiques malhonnêtes de la part des commerçants se limitent dans une tranche horaire bien précise, c’est-à-dire à partir de 17 heures, quand les contrôleurs ne sont plus en service. Mais nos services ont pris des mesures pour palier ces malversations ». Les mesures en question ne seront pas divulguées, mais on s’attend, à en croire notre interlocuteur, à ce que les choses changent. De même, selon notre source, une attention toute particulière sera donnée aux fabricants de crèmes glacées qui utilisent le lait dans la fabrication de leurs glaces. Des consommateurs nous ont signalé le goût de lait rance perçu dans ce produit, au niveau des locaux commerciaux pourtant très cotés au centre ville. Si l’alerte est donnée à la direction du commerce, il n’en reste pas moins que « la vigilance est de mise auprès des consommateurs qui doivent signaler à nos services toute anomalie dans ce domaine » ajoute notre source qui déplore le fait que « les consommateurs ne s’impliquent pour ainsi dire jamais pour défendre leurs droits en signalant systématiquement toute anomalie rencontrée sur les produits qu’ils soient laitiers ou autres, et qui sont mis en vente. Nous insistons tout particulièrement sur les délais de péremption qui doivent être clairement mentionnés sur les emballages. » Toujours après l’heure de fermeture des bureaux, des commerçants informels mettent en vente dans les quartiers populaires, des produits arrivés en fin de validité comme les yaourts transportés dans des conditions contraires aux normes requises, et qui peuvent représenter un véritable danger pour les consommateurs. Ajoutons, en ce qui concerne les sachets de lait, vendus en grandes quantités dans tous les locaux d’alimentation générale, que les commerçants, pour tenter de minimiser leur responsabilité sur l’absence de fraicheur de cette denrée de première nécessité, pointent du doigt le producteur « qui leur livre les sachets avec du lait qui a perdu sa fraicheur avant d’être livré ». Pourtant, rares sont les commerçants qui conservent leur lait dans les normes requises ; les sachets sont simplement déposés par terre dans les magasins, au mépris de la règlementation en vigueur.

L'EST - 21/04/2013 - Farida H.

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: Les autistes complètement marginalisés
Actualité suivante »
Annaba: INTERNET - Un dysfonctionnement qui n’a pas lieu d’être

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires