Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba : Questions difficiles du Bac - Grognements, évanouissements...
Zone Membre
Publicités

Annaba : Questions difficiles du Bac - Grognements, évanouissements et tentatives de suicide

Publié le 05/06/2013
Plusieurs candidats au baccalauréat ont signé feuille blanche, ces trois premières journées d’examens de fin de cycle secondaire. Plus grave encore, des dizaines d’élèves ont fait l’objet d’évanouissement alors que d’autres ont tenté carrément de se suicider, notamment chez les jeunes filles. Motif et contexte de ces grognements inattendus, ce sont les questions d’examens jugées très difficiles et hors programme, d’après les élèves plaignants. Les candidats au Bac, branche mathématiques, au niveau de la région ouest de la wilaya, en particulier Berrahal, Treat, Chetaïbi et Oued Eneb, ont été réellement surpris quant au sujet de mathématiques. Les questions, disent candidats rencontrés sur place aux centres d’examen, sont hors du seuil pédagogique. De ce fait, dans ces centres d’examen le désespoir se lisait sur le visage des candidats. Il y avait eu aussi quelques incidents dus à l’évanouissement enregistrés par des élèves qui avaient perdu toute concentration lisait le sujet. A Annaba dans sa partie nord, plus précisément à la cité Oued Kouba, nous apprenons que certaines lycéennes ont tenté de se suicider en prenant connaissance des questions inabordables de philosophie. Ces candidats au Bac littéraire, ne sont pas parvenus à aborder le sujet et ont signé feuille blanche avant de quitter les centres d’examen. Le centre Omar Mokhtar, à Oued Kouba, aussi, a connu des cas d’évanouissement. Même constat pour le sujet de philosophie, c’est-à-dire l’impossibilité de disserter pour les candidats aux deux centres d’El-Hadjar, avec des incidents malheureux où les éléments de la protection civile étaient intervenus dans le but d’évacuer les candidats vers les hôpitaux, ou tout simplement pour prodiguer des premiers soins sur les lieux. En somme, la protestation a gagné le terrain, hier et avant-hier, ce qui a poussé le directeur de l’éducation à visiter certains centres afin d’encourager davantage tous ces candidats déjà désespérés alors qu’ils n’étaient qu’à mi-chemin de la fin des épreuves.

L'EST - 05/06/2013 - Toufik Ouazaa

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: Barrage fixe de Sidi Achour- La Symbol était bourrée de barrettes de cannabis indien
Actualité suivante »
Annaba: Fuites d’eau - L’éternel problème

Les Commentaires

Désolé chers candidats, Un Bac ce n’est pas un « bac » sous entendu du vide. Pour l’avoir ce sésame , et entrer à la fac il faut une évaluation équitable et surtout avoir un très bon niveau pour le faire. Mais, Reste que pour l’éducation nationale avoir des milliers de jeunes à la FAC posera un problème d’infrastructure et d’encadrement. La seule solution faire de l’écrémage afin de réduire la facture et c’est malheureusement les même qui assument la facture. Les enfants des bonne gens, eux font des études là ou il faut sans se poser de questions. Ce Bac est devenu un véritable obstacles et un moyens de sélection efficace pour réduire le nombre d’universitaires. L’éducation en Algérie coûte cher malheureusement. C’est a travers ce filtre que se fera la sélection . C’est pour quoi les sujets sont d’un niveau très élève et rien d’autre. Notre capacité d’accueillir un nombre important d’étudiants est très limité pour le moment.
Merci Lille! Je voudrais rajouter à ton commentaire autre chose: Ceci est d'abord le résultat d'un système d'enseignement défaillant: Vous avez d'abord une carence pédagogique au niveau des professeurs. Pour beaucoup d'entre eux le niveau est déjà malheureusement assez médiocre. Vous avez également des étudiants qui ne sont pas du genre à faire des efforts personnels pour surmonter ces carences. Je ne veux pas dire qu'il est nécéssaire de prendre des cours de soutiens collectifs où à domicile. Tout le monde n'a pas les moyens de le faire. Mais je veux dire que l'élève ou l'étudiant doit par lui-même aller chercher, dénicher l'information,le savoir, ou la connaissane qui lui sont indispensables. Surtout qu'aujourd'hui on a à notre disposition toute une série de moyens technologiques qui nous aident dans nos recherches.
Vous avez aussi, la sacro-sainte discipline qui consiste à préparer un examen tout le long de l'année. Et pas seulement à l'approche des examens. Ceux qui souvent réussissent ce sont ceux qui éliminent de leur esprit l'idée de prendre congé de leurs livres ou cahiers jusqu'au jour fatidique, en dépit parfois de conseils sidérants de la part de leur proches: " Mon fils ou ma fille, tu es entrain de t'épuiser! Laisse un peu tes livres et prend un peu de repos!" Des conseils évidemment à déconseiller. La réussite se paye à ce prix là. Toute vraie réussite exige beaucoup d'efforts.
Quand on est bien préparé, la crainte de la feuille blanche ne vous hante pas.
Evidemment nous réagissons tous différemment devant l'épreuve. Il y a ceux parmi nous qui gèrent tant bien que mal le tress et d'autres qui paniquent carrément. Le jour de l'examen, crée à lui seul une forte angoisse, même pour les élèves les mieux préparés. Car ils sont conscients de jouer leur avenir entre quatres murs, isolé au coin d'une table. Si vous ajouter à cela la forte pression des parents et les attentes du reste de la famille, vous obtenez des scènes de détresses, d'affolements et de totale perdition.
merci cher Ricrac pour tes idées. il y a aussi un volonté de l'education de limiter le membre d'etudiants par manque de moyens en proposant des sujets difficiles chaque annee.
education nationnale correction!!!
Da da da
Mais est-ce qu'on cherche ou est-ce qu'on triche
Da da da
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires