Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: Pénurie d’essence - La crise du carburant aux portes de la ...
Zone Membre
Publicités

Annaba: Pénurie d’essence - La crise du carburant aux portes de la ville

Publié le 10/07/2013
Depuis quelques semaines à Annaba, il est constaté la formation de chaines de plus en plus longues d’automobilistes intéressés par un appoint d’essence de leur engin. Cette situation est particulièrement vécue au niveau des stations service implantées dans la périphérie de la commune chef lieu. La cause en est, l’arrivée d’un nombre important de véhicules en provenance de la wilaya voisine de Tarf. Ces derniers sont contraints de se rabattre sur Annaba pour s’approvisionner en carburant, surtout l’essence. Bien que la trentaine de stations service de Tarf soient quotidiennement approvisionnées au moyen de plusieurs dizaines de milliers de litres, le problème de la disponibilité de l’essence se pose avec acuité. Les gérants de ces stations affirment  ne plus être en mesure de répondre à la demande en constante hausse de l’essence normale pour cause de contrebande dont les auteurs sont les hallalbas tunisiens. Celle-ci est même un secret de polichinelle au vu des voitures immatriculées en Tunisie circulant en permanence en territoire algérien. Ils le font uniquement pour faire le plein d’essence et retourner aussitôt vers le pays. Selon leur immatriculation, les automobilistes contrebandiers sont originaires des villes et agglomérations tunisiennes comme Tabarka et Jendouba les plus proches implantées sur la bande frontalière près de Oum Teboul, El Kala, Roum El Souk, Tarf jusqu’à Bouteldja et Benm’Hidi.  Cette même contrebande serait aussi le fait de nombreux jeunes originaires de la wilaya de Tarf. Majoritairement des bénéficiaires du dispositif ANgem pour l’acquisition de véhicule, ces jeunes n’hésitent pas à remplir à ras bord leur réservoir pour se rendre en Tunisie et l’écouler au prix fort. Interrogés de nombreux gérants de stations d’essence y compris ceux étatiques ont estimé que le meilleur moyen de lutter contre ce phénomène de contrebande d’essence à destination de la Tunisie réside dans la multiplication des postes de contrôle tout le long de la bande frontalière. En tout état de cause, la récente instruction transmise par le wali de Tarf à ces gérants quant à l’ouverture d’un registre pour l’inscription des clients plus grands consommateurs d’essence a été rejetée par les intéressés. Il faut dire que la pénurie qui semble être chronique dans les différentes communes de la wilaya de Tarf et même de Annaba, a exacerbé les automobilistes algériens.

Le Provencial - 10/07/2013 - Wassim.D


ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: ArcelorMittal - Toutes les installations du complexe à l’arrêt depuis hier soir
Actualité suivante »
Annaba. Tunnel Pont-Blanc - M’Haffeur (800m) : Report du lancement des travaux de réalisation

Les Commentaires

À ce qu'il paraît, le même phénomène de contrebande est constaté sur l'autre frontière: Algéro-marocaine cette fois-ci. En 2012, sembait-il plus de 265 millions de litres de carburant ont été frauduleusement exportés vers le maroc en échange, évidemment, de la résine de cannabis. Le préjudice pour l'économie Algérienne est estimé à plus de 4 milliards de dinars. Soit 400 milliards de centimes.
moi, j'ai vu les toyotas faire le plein et filer vers le barage bou namoussa , traverser en toute tranquilité asfou pour vendre leurs cargaison à la frontiere tunisienne devant nos douaniers en direr qu'ils ont des actions avec les trafiquants de cette region.
saha ftourkoum à tous
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires