Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: ArcelorMittal - L’imposture de Hmarnia et de Menadi
Zone Membre
Publicités

Annaba: ArcelorMittal - L’imposture de Hmarnia et de Menadi

Publié le 27/07/2013
Incroyable mais vrai ! L’Union de Wilaya UGTA de Annaba n’a pas les prérogatives statutaires pour installer ou démettre des membres du bureau syndical de l’entreprise. En effet, ArcelorMittal est composée, en plus du complexe d’El Hadjar, de plusieurs autres unités. Plusieurs points de ventes à travers le pays et trois directions régionales  installées à Skikda, Alger et Oran appartiennent à ArcelorMittal, elles sont représentées chacune par un délégué au sein du conseil syndical sur lesquels l’UW de Annaba n’a aucune autorité. Par ailleurs, le conseil syndical d’entreprise est considéré par les statuts de l’UGTA dans les articles 28 et 29 comme étant une structure verticale dépendante directement de l’instance fédérale, dans notre cas, de la FNTMMEE (fédération nationale des travailleurs de la métallurgie mécanique électrique et électromécanique).  Si les nouveaux syndicalistes ignoraient ce fait de part leur manque d’expérience, Hmarnia et Menadi, carriéristes notoires, ne pouvaient ne pas le savoir. C’est bel et bien un abus de confiance et une imposture qui appellent des poursuites pénales d’après les syndicalistes abusés. C’est dans la salle d’audience du tribunal d’El Hadjar que nous apprenons que les travailleurs de l’hôpital Errazi, ceux du port d’Annaba, de GESIBAT, d’Algérie Poste (AP) poursuivent en justice, ou s’apprêtent à le faire, Hmarnia pour abus de pouvoir et pratiques anti statutaires et anti réglementaires. Le syndicat d’AP et d’ERRAZI  ayant eu gain de cause, l’UW de Annaba a fait appel. La plainte en référé de ceux d’ArcelorMittal est reportée à mercredi prochain. Usant à volonté de son cachet, sa griffe et ses imprimés de « remaniement », ce dernier, « désinstalle » des secrétaires généraux et des sections syndicales élus et les remplace par des hommes de son choix ou de sa famille.   Fortement encouragé et soutenu par son ami Menadi, qui rappelons-le n’a officiellement aucun mandat au sein de l’organisation syndicale, Hmarnia s’aventure dans  une escalade folle  et totalement irresponsable qui déstabilise chaque jour un nouveau secteur économique de la région. Le dernier en date est celui des taxieurs de la wilaya qui menacent de quitter l’UGTA. Malgré les plaintes en cascade déposées, et qui ont fait ricaner Ménadi, Hmarnia ne semble ni inquiet ni craindre les retombées judicaires de ses actes. Les fédérations, le secrétariat national et le secrétaire général de l’UGTA n’ont jusqu’à là, donné aucun signe de vie malgré les doléances nombreuses et vives de syndicalistes de plusieurs secteurs. Seuls les tribunaux de la wilaya ne chaument pas. De notre coté, nous nous interrogeons sur cette offensive rocambolesque des instances locales de l’UGTA contre les syndicalistes élus d’un si grand nombre de secteurs différent. Est-ce une guerre de position dans la perspective de se repositionner en installant des hommes de confiance en vu de bien profiter d’un éventuel redéploiement industriel et donc économique de la région, dont il est largement question depuis quelques temps, ou une « guerre de mouvement » (frontale) tendant à empêcher et à rendre impossible une nouvelle croissance régionale ? Qui tire les ficelles et dans l’intérêt de qui ?   Ce qui est sur c’est que l’intérêt des travailleurs et de leurs familles se trouve dans une sérieuse mobilisation autour de leurs délégués légitimes et représentatifs. Il leur est indispensable d’avoir une conscience claire du lien étroit entre leurs intérêts, immédiats et futures, et le nécessaire  redéploiement industriel pour une économie productrice de richesse. Le développement industriel et économique ne peux se faire sans la participation volontaire des créateurs de la richesse, les travailleurs, et sans une pratique saine du partenariat social. Il est difficile de mettre un terme aux pratiques mafieuses habituelles, à la prédation et à la cupidité de ceux qui n’ont rien d’autre à offrir à la Nation tant les complicités et  les enjeux sont devenus colossaux. Parce qu’ils les combattent et créent chaque jour un peu plus d’espoir, parce qu’ils acceptent de subir pour que les travailleurs se relèvent que ces syndicalistes courageux méritent notre respect et tous les soutiens.        

Le Provencial - 26/07/2013 - Hocine Benmedakhene

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: Avion à basse altitude et secousse tellurique - La panique s’empare de Annaba
Actualité suivante »
Annaba: En retard par rapport aux autres secteurs - Les postiers déplorent leurs conditions de travail

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires