Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: Le manque de pochettes de sang perdure
Zone Membre
Publicités

Annaba: Le manque de pochettes de sang perdure

Publié le 11/09/2013

Une carence dans la quantité de sang collecté a été enregistrée au niveau des hôpitaux de Annaba, notamment au CHU de Ibn Rochd ce qui pénalise plusieurs patients, nous a fait savoir un hématologue. Cet état de faits se traduit, selon notre interlocuteur, par le taux élevé des accidents de la circulation qui sont à l’origine de plusieurs transfusions sanguines, ce qui a engendré un épuisement du stock, poursuit le médecin, qui déplore dans ce cadre le problème de l'autosuffisance soulevé au niveau de cette structure.

«On n'arrive pas vraiment à répondre à la forte demande», regrette l'hématologue, ce qui pénalise, malheureusement, les malades venant de plusieurs wilayas du pays. Ne pouvant paralyser ou du moins ralentir leurs activités, les différents services, dont les urgences médico-chirurgicales et la pédiatrie entre autres puisent dans leurs stocks. C'est vraiment inquiétant. Nous manquons de sang de tous les groupes et si cela continue – ce que nous ne souhaitons pas, des opérations chirurgicales risquent d'être retardées ou carrément annulées au détriment de la santé des patients, alerte un médecin. Les responsables déplorent la réticence constatée chez les donneurs potentiels, alors que les hôpitaux enregistrent un grand déficit de ce liquide vital. Il serait utile de rappeler qu'au-delà du fait qu'il s'agit d'un grand geste de générosité, le don du sang est un acte citoyen qui concerne tous les habitants en bonne santé, âgés entre 18 et 60 ans. Chacun devrait y penser au moins une fois par an, en s'adressant à un centre de santé disposant des moyens permettant la collecte. Interrogés sur cette hésitation dont ils font montre, certains citoyens évoquent les conditions d'accueil, qu'ils qualifient de lamentables, du personnel de certains centres de transfusion sanguine. Les préposés à la collecte manquent souvent de ce tact, de cette diplomatie qui, non seulement ne fait pas regretter son geste au donneur, mais l'inciterait à revenir. Les campagnes de collecte de sang, épisodiques, ne sont jamais arrivées à permettre à la banque du sang de constituer un stock sécurisant. Certains citoyens se surprennent même à douter, à tort ou à raison, de l'utilisation de leur sang, embobinés qu'ils sont par de folles rumeurs. 

Seybouse Times -  10 Septembre 2013 - Sihem Ferdjallah


ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: LE CHEF DE LA PJ DE ANNABA À L’EST - “La complicité des parents dans le trafic de drogue est avérée’’
Actualité suivante »
Annaba: Education - Les enseignants dénoncent une mauvaise gestion des œuvres sociales

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires