Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: Voyage en Tunisie - La carte orange assurance automobile in...
Zone Membre
Publicités

Annaba: Voyage en Tunisie - La carte orange assurance automobile indisponible

Publié le 09/10/2013
Après l’augmentation du droit de passage des touristes étrangers dans leur pays passant de 1 DT à 3DT décidée unilatéralement par les autorités tunisiennes, les algériens commencent à réagir pour dire halte à l’arnaque. C’est le cas de le dire quand on sait qu’un dinar tunisien (d’ailleurs on ne sait pas pourquoi) vaut 7 fois plus cher que son voisin algérien. Cette nouvelle directive est entrée en application dés le 11 janvier. C’est-à-dire durant la période, et c’est le comble, où ces mêmes autorités tunisiennes avaient multiplié les appels à destination des touristes algériens les invitants à séjourner en Tunisie pour leurs vacances.  En Plus clair, tout algérien doit obligatoirement payer l’équivalent de 210 dinars algériens pour prétendre accéder en Tunisie. Il n’y a pas eu réciprocité jusqu’à ce jour puisque nos voisins de l’Est entrent dans notre pays sans aucune taxe. Ils s’adonnent majoritairement au trafic de carburant. D’autres, riches du Dinar algérien issus du marché parallèle de change qu’ils acquièrent à 7 fois mois chère que leur monnaie, ne se privent pas de vider nos commerces de produits électroniques, électroménagers et alimentaires. Payer à l’importation en devises fortes par le trésor public algérien, ces produits font la richesse des commerçants tunisiens. «Si nous nous sommes contraints de payer 3DT comme droit de passage en Tunisie, eux ils entrent et sortent chez nous sans payer le sou. Même s’ils sont peu à venir chez nous, il est impératif de mettre en application le principe de la réciprocité. Par ailleurs, certes le problème du visa pose problème pour un séjour en Europe et que la Turquie et La Syrie ne sont pas fréquentables pour l’heure, pourquoi les algériens ne resteraient-ils pas chez eux pour découvrir l’immensité de la richesse de notre beau pays» explique Karim, accompagné de son petit-fils. Il était hors de lui après que la police tunisienne lui ait exigé de payer 30DT (l’équivalent de 2100 DA) d’assurances autos pour un séjour d’une semaine en Tunisie. Là également, il s’agit d’un procédé mis en application par les autorités tunisiennes pour racketter les automobilistes algériens.  Nos « frères » tunisiens ont profité du fait de l’indisponibilité en Algérie de la carte orange initialement conçue en Egypte pour afficher ouvertement leur mercantilisme. « Et comment ne le feraient-ils avec la bureaucratie qui hante nos administrations au point de ne pas arriver à trouver solution à ce problème. Censée être disponible en quantité dans les agences assurances autos, la carte orange est de plus en plus rare. Ce qui a stimulé l’énergie des spéculateurs et les spécialistes de la maarifa. Wilaya frontalière, Annaba dispose d’un quota de ce type de carte très insignifiant qui lui est transmis par l’imprimerie au niveau d’Alger. « Assuré auprès d’une compagnie étatique, retraité tout comme ma femme, nous nous rendons chaque fin de semaine en Tunisie. Malheureusement avec ce problème de prix de la carte Orange appliqué par les tunisiens, nous sommes obligés de rester chez nous. Le comble est que dans notre pays, cette carte Orange ne dépasse pas les 1000 DA pour tout un mois. Pourquoi nous impose t-on de payer le double pour seulement une semaine auprès d’une agence d’assurance tunisienne ? » s’interroge  Kamel, retraité de la fonction publique. « Il y a près de 1 mois je me suis rendu au frontière pour passer 10jours de vacances à Hammamet, j’avais tout en règle. Une fois à la douane Tunisienne le douanier m’a surpris en me révélant que l’assurance en ma possession n’est plus valable. Estomaqué, j’ai rapidement pris le chemin du retour » indique un jeune touriste algérien interrogé alors qu’il pestait contre ce qui se faisait au poste frontalier tunisien en matière d’assurance automobile obligatoire. Il n’a pas manqué de s’interroger sur l’absence de réciprocité des autorités algériennes dans la mise en application d’une taxe similaire pour toute entrée des ressortissants tunisiens en territoire algérien. « Nous sommes entrain de nous casser la tête à chercher une solution au problème du trafic de carburant opéré par les tunisiens à nos frontières. Il n’y a qu’à leur imposer de payer une taxe/jour à chacune de leur sortie » argumente Mourad un taxi fraude habitué du trajet Annaba/Tunis.

Le Provencial - 09/10/2013 - Rym.B

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: Affaire des syndicalistes évincés à Algérie Poste - Ordonnance de saisie des biens de l’UT/UGTA
Actualité suivante »
Annaba: Réhabilitation du Cours - Des arrêtés sans effet

Les Commentaires

Je n'en veux pas aux autorités Tunisiennes , elles sont libres d'augmenter la taxe sur le droit de passage comme il leur plait,par contre j'en veux aux algériens r'khass qui vont en Tunisie pour être malmenés et faire l'objet de remarques désobligeantes de la part de tunisiens pouilleux et crève-la-faim.Je plains ces algériens r'khass qui se pressent d'aller en Tunisie comme si c'était les Iles Baléares ou Tahiti alors qu'il existe en Algérie des endroits paradisiaques 1000 fois meilleurs que la Tunisie, il siffit juste d'avoir l'amour pour pour notre chère Algérie,car,et c'est dommage ,les algériens sont réputés dans l'art de jeter leur blé et d'aimer l'avoine d'autrui.Il faut faire un effort et visiter la côte jijelienne,Béjaia,l'Oranie,le Sud et il y en a pour tous les goûts,mais les algériens préfèrent offrir aux tunisiens 70000 DA et recevoir la minable somme de 1000 DT pour voir Hammamet qui ressemble à la plage Chapuis et acheter la camelote.Moi ,personnellement si on me propose 1 mois à Hammamet ou 3 jours à Ziama Mansouriah ou Tichy j'opterais pour les 3 jours.Et puis la politesse légendaire des tunisiens sous Bénali n'existe plus actuellement,que ce soit leurs polices ,leurs douanes,leurs commerçants c'est tous des bandes de malfrats,gh'nem bla sareh,et là je dirais ya mahsenek ya bladi el ghalia, el jazaier bled errajala.
"Infoot" Le rêve de Zidane (O.S)

Le mythique n°10 des bleus prêt a relever le défi de sa vie.
A l'heure actuelle, le Marseillais de 41 ans, champion du Monde 1998 et d'Europe, pense déjà à l'avenir, pour lui, il est presque tout tracé "Je rêve d'être le sélectionneur de l'équipe de France" c'est que l"ancien international avec(108 sélections et 31 buts).
"Infoot"

Ballon d'or 2013 réception en janvier 2014, sur la liste Billal R, L.Messi, C.Ronaldo, T.Silva...Platini, Zizou et Ibra vote pour Billal Ribéry.
Il est temps de comprendre qu’une municipalité est une entité qui doit veiller aussi à fait immerger ses projets quand elle le décide. Elle dispose de compétences qui lui donne la légitimité de réaliser les projets innovants dans sa ville. les budgets sont fait pour être consommer . Une bonne gestion dépend aussi d’un certain réalisme et de la prise de conscience sur les raisons de notre désignation à nos postes d’élus de communauté. On doit s’assurer de faire les dépenses en s’assurant de la bonne utilisation de cette argent. En effet, on ne doit pas accumuler des retards qu’on fait des choix pour sa ville. l’essentiel, c’est d’éviter d’en mettre dans sa poche uniquement.
Moi, j’ai l’habitude de faire le trajet Tunis Annaba par la route. Maintenant , j’ai décidé de rentrer cher moi en avion sans avoir à faire de détour. Il est clair que la rareté du touriste blanc fait défaut à notre voisin. Mais, veut compenser les dommages de sa révolution sur le dos des algériens en les pénalisant. Il ne savent pas que l’essentiel de leurs ressources provenant du tourisme viennent de la banque algérienne. Les occidentaux payent tout en Europe avant de venir dans ce pays. Alors que les algériennes arrivent avec une moyenne de 1000 Dinar tunisiens qu’ils consomment sur place. Globalement, en nombre les algériens représente le contingent le plus important des touristes visitant ce pays. Les marocains ont compris leur douleur avec l’imposition du visas à notre communauté. Actuellement, ils regrettent leur décision. Ils veulent à tout prix l’ouverture de la frontière terrestre entre nos deux pays. Oujda ne vit que d’expédiant pour le moment. Ses hôtel sont tous fermés et leurs propriétaires tendent leurs mains vers le ciel pour revoir revenir les algériens pour remonter leur économie. Même l’Europe ne peut pas leurs venir en aide dans leur souffrance du royaume . les tunisiens , s’ils ne respectent pas l’Algérie. ils risqueront de voir leur tranche dans le sable et leur économie s’écrouler un peu plus. . j’espère que l’exemple du Maroc donnera à la Tunisie matière à réflexion avant que les algériens commenceront à les bouder.
dans leur souffrance royale!!!
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires