Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba : Population - Un exode quotidien
Zone Membre
Publicités

Annaba : Population - Un exode quotidien

Publié le 12/10/2013
 L’un des principaux obstacles à toute amélioration urbaine, aménagement et services, est l’exode quotidien de dizaines, voire centaines de milliers de personnes, vers Annaba, depuis d’abord les communes de la wilaya, ensuite d’autres wilayas surtout les plus proches. Il y a d’abord ceux qui y viennent pour travailler parmi eux les vendeurs à la sauvette venant des communes, il y a ceux qui y viennent pour des soins, le CHU d’Annaba étant régional, ceux qui viennent pour l’état civil et enfin ceux qui y viennent comme on va à un souk. Pourtant depuis l’Indépendance, la ville n’a pas subi de changements notables pour l’accueil d’une telle masse populaire, bien au contraire, les constructions se sont entassées les unes sur les autres et dans chaque espace libre. Les extensions en banlieue, les nouvelles cités, si elles ont permis de faire face à la démographie, ne parviennent pas à réduire l’afflux vers la ville et leurs résidents sont les premiers à grossir les flots de l’exode quotidien. Et avec ces flots grandissant de jour en jour, l’aménagement urbain et l’amélioration des services publics n’ont pas suivi le mouvement, le PDAU (Plan directeur d’aménagement urbain) a toujours été une farce aux mains de fonctionnaires plus intéressés par les bonnes affaires les touchant de près que de l’intérêt de la ville. Aujourd’hui, faute de prévoyance, une ville de 100.000 habitants est obligé de recevoir 400 à 500.000 personnes dans les mêmes conditions, les mêmes rues, les mêmes espaces et encore plus réduits parfois qu’il y a cinquante ans. Comment voulez vous que dans ces conditions, le service public puisse suivre alors que dans les rues, s’il n’y a pas embouteillage de véhicules, il y a embouteillage de piétons et trottoirs et chaussée ne font plus qu’un. Dans beaucoup de rues, les véhicules sont maintenant garés sur les trottoirs et les piétons doivent emprunter la chaussée par manque total de parkings auquel personne n’a pensé. Et si ce n’est pas des véhicules se sont des étalages, soit de magasins qui débordent sur les trottoirs, soit de vendeurs informels et autour desquels s’agglutinent les passants. Ce qui est étonnant, c’est l’incapacité à changer cet état et les aménagements nécessaires en pareil cas, sont toujours en projet, depuis cinquante ans.

 L'EST - 12/10/2013 - Ammar Nadir

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: Douanes Algériennes - Un bilan semestriel exhaustif
Actualité suivante »
Annaba: Les habitants de la Vieille ville soulagés - “Barbo” hors d’état de nuire

Les Commentaires

"Infoot"

Mardi 19 novembre 2013 à 19h15 au stade Moustapha Tachker de Blida, TOUS avec les verts, mot clé "JIHAD".
impossible de circuler dans certains rues de cette ville.la colonne par exemple: les commerçant bouchent toutes les rue. il n'y a plus de place ni pour les voitures ni pour les piétons.
En effet Nadir, nous n'avons pas procédé, à temps au changement nécéssaires concernant le développement de nos villes. Si nos soi-disant experts avaient prévu et choisi le modèle d'urbanisation adapté à nos besoins, cela aurait joué aujourd'hui un rôle clé et nous n'en serions pas là.

Avec les populations de nos villes qui augmentent et celles de l'exode qui viennent se rajouter pour grossir des rangs déjà pleins, nos villes ne peuvent plus absorber ces flux. Elles subissent chaque jour de plus en plus une pression forte de ceux qui déjà y habitent et ceux qui veulent y déménager. Résultat: Prolifération des bidonvilles, entassement de la population, circulation de voiture infernale, les rues et les trottoirs ressembleraient plutôt à une immense fourmillière où s'agitent et s'affairent un nombre incommensurable de personnes etc... On ne peut parquer ou empliler dans des villes prévu au départ pour une certain nombre d'habitants, deux à trois fois plus de populations. C'est ingérable!
"Aïd el Kebir" Joyeuse Fête,

Je souhaite à toutes et à tous, une fête intik, avec kebda magnifique, kercha fantastique, un mechwi sympatic, douwara et osbana autour d'une table bien munie en famille très unie, qu'Allah vous compte parmi ses bien aimés, Saha Aïdkoum.
Saha Aïdek également Mofannabi.
Aid Said à toute la communauté et plus precisement aux proches : ricrac et les autres !!!!!
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires