Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: SEATA - Le ministère fait appel à l’assistance technique in...
Zone Membre
Publicités

Annaba: SEATA - Le ministère fait appel à l’assistance technique internationale

Publié le 23/11/2013

Ces derniers jours circule à Annaba et Tarf l’information portant sur la décision du Ministère des Ressources en Eau (MRE) de faire appel à une assistance technique internationale pour la gestion des affaires de la Société des Eaux et Assainissement de Tarf et Annaba (SEATA). Le motif en est que cette entité économique créée en 2011 s’est transformée en gouffre financier sans pour autant qu’un quelconque objectif ne soit atteint. Cette décision a son importance car elle coïncide avec le déroulement aux Pays-Bas de l’International Water Week (IWW) qui s’était tenue du 4 au 8 novembre à Amsterdam. Une opportunité qu’aurait saisi notre ministère des ressources en eau pour, au contact des spécialistes hollandais, tenter de parfaire ses rouages sur la base de l’expérience acquise, depuis des siècles, en matière de gestion de l’eau par ce même pays. Il faut dire que la manifestation offrait aux algériens et aux autres pays émergents, de belles opportunités de transfert de savoir-faire. D’autant qu’en Algérie, depuis des années, le gouvernement tente de mettre en œuvre une politique pour le développement durable, l’innovation, les affaires internationales et la coopération et les nouvelles solutions intégrées pour mieux gérer l’eau ainsi que les techniques mises au point les inondations. Particulièrement à Annaba où après le flop du partenariat avec le groupe Allemand Gelsenwasser et le scandale sur lequel enquêtent depuis des mois les éléments de la brigade économique et financière de la sureté de wilaya et celle de la gendarmerie, la SEATA a entamé sa période de déchéance. La décision de faire appel à l’assistance technique internationale trouve sa raison d’être dans le limogeage du précédent directeur général d’abord. La mesure avait été prise au lendemain de la réception des conclusions de la commission d’audit que le ministre a lui même dépêchée à Annaba. Cet audit aurait confirmé le bien fondé des suspicions des enquêteurs judiciaires quant aux dépenses plus qu’anormales engagées pour des acquisitions de prestige, l’octroi de marchés non conformes, l’utilisation à des fins personnelles des moyens de l’entreprise et  le favoritisme appliqué dans la promotion  à des postes décisionnels  d’agents sans aucune compétence. Même si rien ne dit qu’officiellement les représentants des différentes structures du MRE ont participé à l’International Water Week d’Amsterdam, officieusement l’Algérie était représentée par des opérateurs économiques privés. Ils sont spécialistes de la gestion de stations de traitement des eaux usées, celle de l’eau potable tant en terme d’adduction qu’en alimentation et de centres de recherche. Y ont également pris part des universitaires de différentes régions d’Algérie  intéressées par une coopération scientifique fructueuse avec les sociétés hollandaises chargées d’assurer la gestion déléguée de l’eau pour Amsterdam et ses environs. Le MRE avait été représenté par le chargé des affaires économiques auprès de notre ambassade aux Pays-Bas. Pour ce diplomate algérien, la manifestation était très intéressante au vu de la présence en force de spécialistes européens dans le traitement des eaux usées, la qualité de l’eau et la gestion des fuites. Il se trouve que les hollandais sont très bien informés de ce dernier aspect qu’ils qualifient d’aberration. Ils n’ont pas manqué de comparer leur 3% de fuites contre les 30% enregistrées particulièrement dans les wilayas d’Annaba et Tarf en charge de la SEATA. C’est pourquoi ces spécialistes, particulièrement ceux issus des universités hollandaises de Delft et Wageningen, ont insisté sur la nécessité de créer un partenariat pour améliorer l’accès et la qualité de l’eau et mettre en place un système à petite échelle de traitement des eaux usées. Selon nos sources, le MRE qui sera appelé à décider incessamment du sort de la SEATA s’est intéressé à l’IWW d’Amsterdam. Sa démarche consistant à faire appel à l’assistance technique internationale tient du fait que cette manifestation qui se tient tous les deux ans, réunit les meilleurs spécialistes de la gestion déléguée de l’eau. Y participent aussi des délégations venues du monde entier dont l’Algérie pour s’informer des dernières solutions intégrées en termes de gestion déléguée de l’eau.

Le Provencial - 22 novembre 2013 - A. DJABALI

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba : Visite d’inspection du wali - Pure démagogie
Actualité suivante »
Annaba: ARCELORMITTAL - Plus de 4000 travailleurs retirent leur adhésion de l’UGTA

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires