Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: Marché de gros d’El Bouni - Quand le chat n’est pas là…
Zone Membre
Publicités

Annaba: Marché de gros d’El Bouni - Quand le chat n’est pas là…

Publié le 02/12/2013
Voilà plus de quatre mois que les travaux de réhabilitation du marché de gros d’El Bouni ont été entamés, pour une enveloppe globale de 13 milliards de centimes. Bizarrement, la situation intérieure de la bâtisse n’a pas changé d’un iota, malgré l’urgence qui prévaut et le mécontentement des mandataires qui n’en peuvent plus de voir des centaines de rats proliférer dans ce lieu et se faufiler d’un box à un autre, en se nourrissant des fruits et légumes destinés à la consommation humaine. Faut- il rappeler que ce lieu nauséabond où travaillent 101 mandataires ne possède ni eau courante, ni toilettes, ni même l’électricité, les commerçants utilisent jusqu’ici des lanternes d’un autre âge. Voilà le marché « régional » de Annaba, loué par la commune à un privé qui verse 2 milliards 700 millions de centimes chaque année. Pendant ces quatre mois, un mur a été érigé entre la bâtisse d’un promoteur et la cour du marché, aux frais exclusifs du marché de gros, contrairement à la loi. Lors de notre visite mercredi, c’est à peine si les travaux d’installation d’une ligne électrique pour alimenter les cases ont débuté. Trois avaloirs ont été installés. C’est tout pour le moment. Un travail de fourmi avec personne pour superviser l’avance des travaux. Et surtout pas l’APC, qui n’est pas concernée directement, du fait qu’il s’agit d’un projet sectoriel, financé par la direction du commerce. Pourquoi, alors que l’on a l’argent à disposition, les travaux n’ont-ils pas été accélérés, les cases refaites, les travaux d’assainissement entamés, pour enfin rendre un aspect normal à cette bâtisse de l’horreur ? L’appel au secours poussé par certains mandataires ne trouve pas d’échos. «  La direction régionale du commerce ne semble pas pressée, alors que les P.V. pleuvent sur les commerçants pour des délits d’hygiène beaucoup moins graves » ont-ils déclaré. Pour le P/APC d’El Bouni, les travaux à l’intérieur du marché commenceront dès que la rallonge de 9 milliards promise par le ministre du Commerce lors de son dernier passage à Annaba, (il n’aurait pas visité l’intérieur du marché) sera versée à la direction du commerce. « Mais que va-t-on faire avec les 13 milliards ? Et pourquoi laisse-t-on le plus urgent, c’est-à-dire la réfection des cases et l’intérieur du marché ? » se demandent des mandataires qui ont requis l’anonymat. Pour un représentant de l’UGCAA, « il faut carrément raser la bâtisse et en construire une nouvelle ». Alors, pourquoi avoir accepté ces travaux de réhabilitation préconisés par l’ex- wali ? Autant de questions qui demeurent sans réponse, si ce n’est la dure réalité, celle d’un lieu régional du commerce de fruits et légumes, où les commerçants sont obligés, chaque matin de secouer les cageots pour faire tomber les fientes des rats énormes qui hantent les lieux, avant l’arrivée des détaillants qui vont les vendre au prix fort aux consommateurs.

 L'EST  - 02/12/2013 - Farida H.

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: Incendie d’une maison à la vieille ville - Des familles envahissent le centre-ville
Actualité suivante »
Annaba: Des cités livrées sans eau ni électricité

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires