Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: Affaire des conteneurs espagnols - Les accusés acquittés
Zone Membre
Publicités

Annaba: Affaire des conteneurs espagnols - Les accusés acquittés

Publié le 04/12/2013
Huit gardiens ont comparu devant le tribunal criminel de Annaba, hier. Ils sont accusés d’avoir volé des produits entreposés dans des conteneurs appartenant à une société espagnole à Oued El Aneb. Le vol de plusieurs appareils électroménagers ainsi que de compresseurs, a été mis à jour en janvier 2012. La nuit du vol, le groupe électrogène était tombé en panne en pleine zone infestée en ces temps par des hordes terroristes. Après le vol, il y avait des paquets de café qui trainaient à proximité des conteneurs. Cependant, ces derniers ne portaient aucune trace d’effraction. On s’était servi tout simplement des clés que détenait le responsable de la sécurité C.N. Le vol n’a été révélé qu’à 6 heures qu’après la découverte de paquets de café jetés devant les conteneurs. Il faut signaler que les postes, au nombre de quatre, étaient assurés par des gardiens qui étaient dans l’obligation d’effectuer des rondes, vu la situation du siège de cette société et la peur de voir surgir un groupe. Pour cette raison, tous les gardiens étaient armés.  Vers 3 heures l’un de ces derniers avait réclamé au gardien-chef une lampe électrique, car il faisait noir, et qu’on était en plein hiver. Il lui avait semblé avoir vu une ombre roder. Le gardien chef S.M.S en passant devant une des loges avait entendu deux gardiens Z. et M. M.E raconter que dans la nuit, ils avaient vu une ombre se profiler derrière l’enceinte du chantier et que cela pourrait être un voleur. Il n’avait d’ailleurs pas obtempéré aux ordres du gardien qui lui avait intimé de s’arrêter en lançant « Halte, qui va là ». Cependant, malgré l’ordre qu’il avait de tirer sur toute personne qui se présenterait la nuit, il ne l’avait pas fait. C’est ainsi que l’Armée nationale populaire avait alors été avertie. Les militaires qui avaient entamé un mouvement d’encerclement et un ratissage, avaient découvert dans la forêt environnante les objets volés. Les huit accusés installés dans le box qui leur est réservé passent un à un devant la présidente du tribunal et nient en bloc toutes les accusations portées contre eux. La représentante du Ministère public n’hésite pas à requérir une peine exemplaire de 12 années de réclusion à l’encontre des gardiens et 3 ans au responsable de la sécurité pour avoir trompé la confiance placée en lui. Le verdict énoncé par la présidente du tribunal blanchit l’ensemble des accusés. Ces derniers sont acquittés, le délit n’ayant pas été prouvé qu’ils en fussent les commanditaires.

L'EST - 04/12/2013 -
Ounissi Manel

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: Assemblée Populaire Communale - Les élus au chevet du sport local
Actualité suivante »
Annaba: Jardins publics - Entre le laisser-aller, l’insécurité et les agressions

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires