Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: Ferme « Ahmil Boubaker » d'Aïn Berda - 11 travailleurs occ...
Zone Membre
Publicités

Annaba: Ferme « Ahmil Boubaker » d'Aïn Berda - 11 travailleurs occasionnels prochainement devant le juge

Publié le 06/01/2014
La crise qui secoue, depuis plus d’une dizaine de jours la ferme pilote « Ahmil Boubaker », implantée au chef-lieu de la commune de Aïn Berda, semble être définitivement réglée. Nous apprenons à ce sujet que l’accès de cette ferme, bloqué  plus d’une semaine durant, par des travailleurs occasionnels, a vu, hier dans la matinée, l’intervention de la police à la demande de la direction et surtout des travailleurs permanents. Selon des sources proches de la sureté de daïra de Aïn Berda, les 11 travailleurs occasionnels seront prochainement présentés devant le tribunal d’El-Hadajr pour attroupement illicite et atteinte aux biens de l’Etat et des personnes. Contactés, des travailleurs permanents se déclarent, le moins que l’on puisse dire,  pris en otages par des travailleurs qui n’on rien à avoir avec cette exploitation agricole, afin de forcer la main aux responsables pour leur permanisation. D’une superficie de 700 hectares, la ferme
pilote « Ahmil Boubaker »,  qui emploie 11 fellahs permanents, est  qualifiée dans le milieu de l’agriculture de la wilaya de Annaba comme étant «  l’une des plus rentables de la Coquette » et dont les performances n’ont jamais été réalisées jusqu’ici. Pour rappel, une  action de protestation a été déclenchée par des travailleurs occasionnels, qui exigent la permanisation et  demandent également,  l’octroi  des œuvres sociales, les repos des week-ends, fêtes et congés annuels et enfin le partage des bénéfices annuels générés par l’activité de la ferme.
Pour sa part le 1er responsable de la ferme pilote, en l’occurrence M. Hamaidia Amar, le directeur de la ferme pilote Ahmil Boubaker  a déclaré : « C’est une machine de manipulation bien huilée par des étrangers à notre ferme. Ces perturbateurs qu’on pousse à l’illégalité auront des comptes à rendre devant la justice. Notre ferme qui enregistre une croissance continue depuis plusieurs années semble déranger plus d’un. Sinon comment expliquer que les travailleurs contractuels ayant eu recours à la justice ont été déboutés. C’est cette même justice qui tranchera au profit de la réglementation dont nous sommes les plus respectueux. »  

lestrepublicain -  06 janvier 2014 - B. Salah-Eddine

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: TRAMWAY- Un projet qui s'éternise - Le tracé du tramway est-il difficile à schématiser?
Actualité suivante »
Annaba: ARBORICULTURE - Une production de plus de 90.000 quintaux de fruits attendue

Les Commentaires

Bonjour,

Une année nouvelle commence par un gros problème. des gens de l’extérieur qui ne connaissent même pas cette ville, décident sans tenir compte de ces habitants. Ce projet ne va pas dans le sens des intérêts de notre collectivité. il répond plus exactement à un besoin de gens assoiffes de pouvoir et qui décident à la place des concernés. Malheureusement pour eux , cette fois si, rien ne se passera comme ils l’ont prévu. je suis néanmoins très satisfait de la levée de bouclier face à cette décision arbitraire qui offusque l’ensemble de notre population. D’abord , ce projet peut être contourné par un autre tracé. Le cours sera préservé et on ne parlera plus. Maintenant, si cette décision est maintenue. Cette affaire peut éventuellement mobiliser toute une ville et les conséquence ne peuvent être prévisible. Cette fois, nous sommes convaincu que cette décision n’aboutira pas à moins que l’on ne passe sur nous avec de bulldozers. Nous ne lâcherons pas prise pour défendre notre patrimoine, notre environnement. Les associations, les citoyens se sont levés pour dire non à ce projet. J’espère que notre unité se fera contre cette décision qui tend à nous mettre devant le fait accompli.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires