Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: Des malfrats font la loi à Berrahal - Que fait la police ?
Zone Membre
Publicités

Annaba: Des malfrats font la loi à Berrahal - Que fait la police ?

Publié le 16/01/2014

La famille d’un jeune, agressé par un délinquant bien connu par les services de sécurité, n’a pas pu déposer plainte à la sûreté de daïra où on lui a exigé le certificat d’un médecin légiste.

Les habitants de la commune de Berrahal sont choqués. Dans la soirée d’avant-hier, un truand répondant au prénom de Moncef, tristement célèbre pour ses forfaits de tous genres, a agressé un jeune adolescent en l’assommant d’une bouteille vide en plein visage. La scène s’est déroulée dans un café maure, raconte un témoin oculaire, où les jeunes s’entassaient pour suivre un match du championnat espagnol, lorsque le mastodonte resurgit de nulle part, en état d’ébriété avancé. Il s’est dirigé vers un jeune adolescent le provoquant avant de l’assommer d’un coup de bouteille en plein visage.  La petite tête frêle du jeune de laquelle a giclé le sang n’a pas résisté au coup. Evanoui et gisant dans une marre de sang, il a été abandonné par son agresseur sous les yeux lâches de l’assistance. Alerté, le frère de la victime l’a vite transféré à l’établissement de santé le plus proche où il a été sauvé à la dernière minute.

Le choc des habitants était encore plus intense lorsqu’ils ont appris que les éléments de la sûreté de daïra de Berrahal n’ont pas accepté le dépôt de plainte, prétextant qu’il faut un certificat établi par un médecin légiste. «Ce sont des pratiques pareilles qui encouragent les délinquants à commettre leurs forfaits sans s’inquiéter. Par mesure de prévention, on aurait pu recevoir le dépôt de plainte de la victime grièvement blessée, procéder à l’arrestation de l’agresseur en attendant le certificat du médecin légiste», dénoncent les habitants. En effet, hier l’agresseur sillonnait, le buste bombé, les rues de son quartier en narguant les services de sécurité qui, rappelons-le, ne rate pas l’occasion pour inciter les citoyens à composer  le 15 48 pour toute intervention d’urgence. Renseignement pris, le malfrat fait la loi dans cette cité. Il est connu par les services de la police qui l’évite comme une peste, de peur qu’il s’en prenne à eux. Pis encore, il est recruté, sous la peur également, en tant qu’agent de sécurité dans une école primaire à Berrahal même. Un loup qui garde des agneaux, n’est ce pas là un terrible cas d’inconscience.
 

El Watan - 14.01.14 - Mohamed Fawzi Gaïdi


ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: EL-HADJAR : MOULOUD ENNABAOUI ECHARIF - Des imams honorés par l’APC
Actualité suivante »
Annaba: Lotfi Double Kanon - QUE PENSENT LES ANNABIS - Ses fans ont grandi… pas lui !

Les Commentaires

Encore une fois ce genre d'individus irrécupérables, qui ne font que nuire à la société et ne lui apportent rien que leurs charges d'ennuis supplémentaires au quotodien, il faut simplement les bannir à défaut de les éliminer. Parceque l'Algérie n'a ni du temps à perdre, ni de l'argent à jeter par la fenêtre, pour supporter de traîner à sa cheville ce type de boulet qui entrave sa marche.
qu'une seule chose à dire... ceux sont des laches!
ce que je comprends il a bien était transfere a l'hôpital ,un medecin le bien soigné il a bien eut un rapport et bien est ce avec tous ça la il n'y a pas de certificat qui atteste le victime a été agressé et bien c'est malheureux .
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires