Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: La PAF ne composte plus les ordres de missions
Zone Membre
Publicités

Annaba: La PAF ne composte plus les ordres de missions

Publié le 21/01/2014
Depuis quelques jours les services de la police des frontières en  activité à l’aéroport Rabah Bitat de Annaba ne compostent plus les ordres de mission des opérateurs économiques privés en partance vers l’étranger. Pourtant, ce qui n’est pas le cas pour les responsables des  entreprises publiques! C’est ce qu’ont dénoncé plusieurs chefs d’entreprises ayant été confrontés à cette nouvelle mesure. Selon les concernés, « cette disposition pèse lourd sur la comptabilité de l’entreprise puisqu’en cas de vérification des services des impôts, il est difficile de justifier les dépenses engagées lors de nos multiples missions à l’étranger». Contactée, la PAF a confirmé cette information. « Ce sont des instructions de la direction générale et nous sommes là pour les appliquer » affirme un agent en faction à l’aéroport international Rabah Bitat.

lestrepublicain.com - 21 janvier 2014 - B. Salah-Eddin

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: Une centaine de rappelés protestent devant le siège de la wilaya - Ils réclament des pensions.
Actualité suivante »
Annaba: DEMANDES DE VISA POUR LA FRANCE - Inauguration officielle de l’espace TLS Contact

Les Commentaires

On comprend bien pourquoi les choses trainent et le retard considérable que nous avons à combler dans notre pays.
Les entreprises qu'elles soient privées ou publiques, les deux contribuent chacune pour sa part à l'économie du pays. Les dirigeants des deux entreprises ont besoin les uns comme les autres de se rendre souvent à l'étranger pour les besoins indispensables à la poursuite de leur activité. Pourquoi alors prévilégier les uns et néglier les autres? On ne peut s'empêcher dans ce cas, de se demander quelles sont les véritables raisons de cette injustice? S'il s'avère, par exemple que certaines entreprises privées s'adonnent à un commerce illicite, ou bien que des fautes graves ont été constaté, Il faudrait tout simplement saisir la loi! On n'a pas besoin, dans ce cas, de punir pour autant toutes les autres. Comme si les magouilles et les malversations de toutes sortes, si c'est le cas, ne sont que du sort du privé.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires