Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: MARCHÉS DE PROXIMITÉ - Evaluation des réalisations
Zone Membre
Publicités

Annaba: MARCHÉS DE PROXIMITÉ - Evaluation des réalisations

Publié le 22/01/2014
Le maire d’Annaba a réuni autour de lui lundi, les élus de son exécutif, responsables administratifs et techniques de la commune et convié le directeur de wilaya par intérim du Commerce, le représentant de la direction des Domaines ainsi que le chef du corps de la PUPE, pour une évaluation du degré de réalisation des divers projets de marchés de proximités en cours, à travers la commune. L’objectif de ce programme de réalisation de marchés de proximités est avant tout, d’éradiquer le commerce informel sur la voie publique, dans le cadre de l’amélioration du cadre de vie des citoyens. Mais il n’en demeure pas moins que la pléthore de vendeurs informels surtout, la difficulté de dégager une assiette de terrain, et la réalisation de plateforme pour accueillir les cases en préfabriqué, représentent l’écueil majeur sur lequel butent l’un ou l’autre des projets en cours. Ainsi Pour Oued Kouba si l’on peut aménager un espace pour un marché de 24 cases, la commune ne dispose pas des finances nécessaires pour réaliser la plateforme, comme c’est aussi le cas pour celle devant accueillir 20 cases en sus, à l’intérieur du marché couvert d’Oued Forcha qui est à 95 % d’achèvement de travaux pour des dizaines de cases. Le financement d’une telle plateforme pose aussi problème pour le projet d’un marché 11 cases pour le quartier de  l’Orangerie alors que pour le projet de 18 cases, implanté à Seybouse, ex Joanonville, c’est le terrain qui fait défaut, alors que l’on aurait pu réhabiliter l’ancien marché couvert de ce quartier, laissé à l’abandon. Reste le projet de Souk Ellil, achevé à 70 %, qui accueillera 81 cases et de Safsaf I en phase de finition pour accueillir 24 cases. Un effort considérable a été donc fait mais cela ne suffit pas, si l’on considère que pour le seul Souk Ellil, il restera à caser plus de 120 vendeurs informels inscrits. En effet, à chaque annonce de recensement, des gens se présentent comme si cette formule était la seule alternative pour  l’emploi à Annaba. «  Ce n’est pas l’inscription dans un bureau de main d’œuvre », s’est exclamé le maire, à propos des listes de recensement pour ces divers projets et il faut dire que pour certains inscrits de ces listes, ce n’est pas le commerce qui les intéresse mais l’opportunité de louer cette case, entre autres. En cela, la coordination avec le service de la PUPE est primordiale puisque après enquêtes, il s’est avéré que parmi les souscripteurs à l’obtention d’une case, beaucoup ne résident même pas à Annaba et viennent d’autres wilaya, alors que d’autres ont déjà un emploi et veulent profiter de l’aubaine. Et ces opportunistes ne peuvent même pas exploiter un commerce qu’ils n’ont jamais pratiqué, témoins ceux qui laissent inoccupées des cases, obtenues dans des marchés en activité. Ces derniers ont fait l’objet de mises en demeure et leurs cases seront cédées à d’autres exploitants, selon une formule encore à définir.

lestrepublicain.com - 22 janvier 2014 - Ammar Nadir

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: COURS DE LA RÉVOLUTION - Un malfaiteur arrêté après une course-poursuite
Actualité suivante »
Annaba: CITÉ OUED-KOUBA - Des cambrioleurs de maisons arrêtés en flagrant délit

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires