Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: SOUFFRANT DE GRAVES MALADIES DU SANG - Ils attendent des he...
Zone Membre
Publicités

Annaba: SOUFFRANT DE GRAVES MALADIES DU SANG - Ils attendent des heures devant le service d’hématologie

Publié le 06/02/2014
Ils souffrent de leucémie, d’anémie, de leucopénie, d’hyperplaquettose, ou autre maladie grave du sang, ils viennent des différentes contrées de la wilaya, ou même des autres régions environnantes, et  ils sont plus d’une centaine chaque jour à attendre leur tour pour une consultation au service d’hématologie du Pont Blanc. Faute de place dans ce minuscule service où ils sont pourtant  bien pris en charge médicalement, la majorité reste debout  devant la porte, sous la pluie ou le soleil parfois pendant plus de cinq heures, malgré la maladie, malgré la fatigue, alors qu’ils sont déjà très fragilisés par leur maladie. Il n’est pas rare que quelques - uns s’évanouissent, à bout de forces. Le service qui  les prend en charge se résume en un petit bureau d’accueil, un hall où se font les prélèvements sanguins, et deux autres bureaux pour les médecins, tout aussi minuscules, et où les praticiens sont très à l’étroit pour travailler. « C’est une honte ! » a déclaré le wali  devant ce spectacle, lors de sa visite d’inspection à l’hôpital Dorban. Pour remédier à cette situation, les membres de l’APW chargés de la santé  viennent d’adresser une pétition au directeur de la santé publique lui demandant d’implanter, du moins provisoirement, le service d’hématologie  au sein de l’infrastructure destinée à accueillir le CAC,  (Centre anti -cancer)  qui tarde à devenir fonctionnel, pour des raisons techniques qui semblent insurmontables, d’après nos sources. La même proposition a été faite pour le service d’oncologie car les malades atteints de cancer éprouvent les mêmes contraintes liées au manque de place, quand on sait que  ces derniers, pour la plupart, reçoivent les injections de chimiothérapie assis sur des chaises, ou sur des matelas  disposés à même le sol. « Il est indéniable que le directeur de la santé publique, qui doit faire face à de nombreux problèmes de ce genre,  ne saurait rester insensible à  la souffrance des malades », comme l’assurent nos interlocuteurs.

lestrepublicain.com - 06 février 2014 - Farida H.

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: Dédoublement de la ligne ferroviaire ANNABA–RAMDANE DJAMEL - Les travaux à la traine
Actualité suivante »
Annaba: SÛRETÉ NATIONALE - Promotion pour le directeur de wilaya

Les Commentaires

Le chômage, le logement, la santé et l'éducation sont les quatres priorités majeurs de toute nation qui se respecte. Rien que ca! me diriez-vous. Eh bien! c'est ce que normalement un pays doit assurer.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires