Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba : CIRCULATION ROUTIÈRE - Elus et experts en conclave
Zone Membre
Publicités

Annaba : CIRCULATION ROUTIÈRE - Elus et experts en conclave

Publié le 02/03/2014
Encombrements, embouteillages, engorgements... ont été les termes qui revenaient constamment dans les propos des nombreux intervenants participant à la journée d'études sur la circulation routière dans la commune du chef-lieu de wilaya Annaba.
Pour une fois, depuis l'indépendance, les élus du peuple sont sortis des sentiers battus et des débats stériles bien implantés dans les esprits des élus de l'APW. Ce qui leur a permis d'aborder le dossier de la circulation routière avec ses difficultés et les propositions de solutions. Il faut dire que ce problème est en relation directe avec les préoccupations quotidiennes des habitants.
Organisée par l'Assemblée populaire de wilaya et présidée par Laïd Hadji le P/APW au côté du secrétaire général représentant du wali, cette manifestation a regroupé outre les élus (APC-APW-APN), les cadres des différentes institutions de la République, des chercheurs de l'université Badji Mokhtar, les représentants de l'organisation civile ainsi que les Scouts musulmans algériens.
Tout a été passé en revue au fil des communications et des interventions des uns et des autres, responsables des structures de la wilaya. L'on relèvera la contradiction flagrante entre le nombre de voitures immatriculées à Annaba que la directrice du transport a estimé à 300 000 unités alors que le responsable de la Sûreté de Annaba a donné un chiffre plus proche de la réalité à savoir 168 600.
Des contradictions du genre ont été nombreuses à l'exemple des infrastructures de transport comme l'aérogare d’Annaba. Lancés en 2009 pour une durée de 18 mois, les travaux de cette infrastructure aéroportuaire sont, cinq années après, à 40% d'avancement.
La même directrice a estimé à 200/jour les camions en circulation à l'intérieur du port de Annaba situé au beau milieu du centre-ville. Toujours dans le domaine de la circulation, des engins à l'origine des embouteillages monstres que connaît la ville d’Annaba, il a été annoncé que la circulation de 100 bus/jour est nécessaire pour le transport des étudiants de l'université Badji Mokhtar. D'où cette proposition de deux chercheuses du laboratoire des sciences de la terre de l'université Badji Mokhtar quant à la nécessité d'orienter la réflexion vers des solutions adéquates pour un désengorgement de la circulation. De ces solutions nous retiendrons celles-ci : «la protection de l'environnement pour maîtriser la pollution due à la circulation routière et s'inspirer des expériences étrangères pour remédier localement à ce problème de circulation, sont deux approches incontournables pour développer des actions de lutte contre la congestion de la circulation».
Le secteur de la santé est également partie prenante de cette rencontre d’Annaba. Congestion et embouteillages ont été cités au titre de facteur d'atteinte au développement économique, écologique et surtout sanitaire. Un des intervenants a souligné que tout problème de circulation routière entraîne systématiquement des risques chimiques, physiques et psychosociaux.
L'intervention de la représentante de la Direction des travaux publics de la wilaya a été très intéressante à suivre. La directrice a révélé le lancement de nombreuses réalisations d'infrastructures routières et autres ouvrages d'art.
Soulignant la non-adéquation de l'actuel plan de circulation d’Annaba, elle a estimé que ces réalisations dont des dédoublements de route, aménagements des entrées de la ville d’Annaba, celles Sud, Est et Ouest, auront un impact bénéfique sur la circulation dans un bref avenir. D'autant qu'il est attendu la mise en exploitation du tramway dont les travaux sont encore au stade de projet. Outre le tramway, l'idée portant sur un métro à Annaba a été abordée. Un des experts présents a affirmé que pour ce type de transport, le nombre minimum des usagers ne doit pas être inférieur à 1 million.
L'occupation des rues, trottoirs et places publiques par l'informel a été abordée par les participants. «Ce problème sera éradiqué dès la réception des nouveaux marchés de proximité actuellement en cours de construction. Pour l'heure, nous luttons contre ce phénomène au moyen de saisies quotidiennes des marchandises et des poursuites judiciaires à l'encontre des animateurs de ce type de commerce illicite», a affirmé le représentant de la Direction de la Sûreté de la wilaya de Annaba.

Le soir d'Algérie - 02 mars 2014 - A. Bouacha

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: TRAFIC DE PIÈCES DE 1 DINAR - Deux revendeurs arrêtés
Actualité suivante »
Annaba: JAUGEAGE DE CITERNES - Un distributeur de carburants dans le désarroi

Les Commentaires

C'est bien de se réunir et de discuter de ce crucial problème de la circulation. Mais à condition, que cela ne reste pas uniquement des paroles et des promesses qui seront vites oubliées comme tant d'autres au paravant. Cette réunion prendra tout son sens, tout son efficacité et tout son intérêt, si tout ce qui avait été soulever dans le débat, soit soumis, sans tarder à l'examen d'études pour ensuite prendre la décision de le réaliser au plus vite dans les faits. Si non, on se retrouvera dans 10 ans à parler et reparler du même problème de la circulation sans voir la fin.
du moment que le tramway est toujours en projet, pourquoi pas lancer les études du métro :-)
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires