Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: CHANGEMENT D’ACTIVITÉ COMMERCIALE - Une enseigne… qui ne r...
Zone Membre
Publicités

Annaba: CHANGEMENT D’ACTIVITÉ COMMERCIALE - Une enseigne… qui ne renseigne pas

Publié le 19/04/2014
Tout le monde aura remarqué que certains commerçants qui ont cessé une activité commerciale pour exercer une autre, gardent toujours l’ancienne enseigne accrochée sur le fronton de leurs commerces. En l’absence des responsables en charge du secteur, nombre de locaux commerciaux continuent d’utiliser les anciennes appellations au lieu et place de leurs nouvelles activités. « Il m’est arrivé à maintes reprises de me tromper de local situé en plein centre-ville à cause de son enseigne sur laquelle est écrit « Fast food » alors qu’à l’intérieur il vend des produits et articles destinés à l’ameublement. Selon certaines informations recueillies, les propriétaires de commerce ou les locataires ne veulent pas installer une nouvelle enseigne et préfèrent activer sous l’ancienne pour éviter de débourser de l’argent inutile. Et pourtant, l’enseigne est considérée comme étant une réclame destinée à vendre le produit convoité par le client. Donc, investir pour installer sur le fronton de tel ou tel magasin une enseigne de surcroît lumineuse n’est pas de l’argent jeté par la fenêtre. Cependant, beaucoup de commerçants rejettent cette option et optent en fin de compte pour le maintien de leur ancienne enseigne pour éviter de payer et les droits de taxe et le coût faramineux de la confection de ce panneau publicitaire. Par ailleurs, les fautes d’orthographes relevées ici et là aussi bien sur les enseignes que sur les vitrines et les devantures font retourner Molière dans sa tombe. Des erreurs monumentales qui nous font parfois rire à chaudes larmes et qui nous désolent telles que « Alimantacion general » ou lieu de « Alimentation générale », « Vulganisateur » au lieu de « Vulcanisateur », « Kiosk » au lieu de « Kiosque » etc., et la liste est longue pour ne citer que celles-là. « Où sont donc passés les responsables pour mettre fin à cette incurie linguistique nous qui fait honte ? », s’est interrogé un professeur de français à la retraite.

L'Est republicain  - 19 avril 2014 - N. Z

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: CHIRURGIE D’ORGANES - Une vingtaine de greffes rénales prévue en 2014
Actualité suivante »
Annaba: RUMEURS SUR LES PÉNURIES - Appréhensions levées

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires