Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: COMMERCE INFORMEL - Tous les recoins squattés
Zone Membre
Publicités

Annaba: COMMERCE INFORMEL - Tous les recoins squattés

Publié le 22/04/2014
Au fil des jours et en l’absence de la force publique, le commerce informel donne l’allure à Annaba plutôt d’être, une forme « d’emploi de jeunes » qui semble surtout définitivement ancré dans les mœurs de la population. Et par la force des choses, hier dans la matinée, au niveau de la rue Larbi Khemisti, à proximité de la placette du théâtre d’Annaba,  le conducteur d’une camionnette a été pris à partie par des vendeurs illicites. Il a failli, a-t-on constante sur place, être lynché par des vendeurs qui occupaient les trottoirs et une partie de la chaussée du matin au soir. Son seul tord est d’avoir demandé aux squatteurs de libérer la chaussée, afin de continuer sa route.  Le pauvre conducteur ne dut son salut qu’a l’intervention de certains passants.  Le plus paradoxal et navrant est de constater que la place du théâtre « Azzedine Medjoubi », l’une des vitrines de la coquette, située pourtant au cœur de la ville, s’est transformée, de nouveau, en un souk à ciel ouvert au vu et au su de tout le monde. En effet, cette esplanade autrefois un lieu privilégié des personnes de tous les horizons professionnels (comédiens, journalistes, écrivains, médecins, professeurs, cadres, etc.), a été convertie à coup de milliards de centimes, durant l’été 2007 sur décision de l’APC de Annaba, en un espace public. Aujourd’hui cet espace est devenu un lieu louche et sordide ou les vendeurs à la sauvette, « beznassa » et voleurs à l’arracher, trouvent leur compte. Devant le laisser-faire engendré par l’absence de réactions fermes des pouvoirs publics, les vendeurs surtout de la free-shop et de l’habillement « made in China » qui submergent la coquette, exposent aujourd’hui et au grand jour leur produit sur les bancs réservés aux personnes et sur les bordures des clôtures d’ornement de cette espace. Ainsi, le commerce informel, tel un phénomène rampant reconquis « de force » de nouveau les lieux, et ce, depuis quelques semaines, avant l’élection présidentielle.  Outre le « rackette organisé » des pseudo gardiens de voitures qui hantent les lieux, y compris au niveau des espaces réservés à la presse, les passants et surtout les personnes qui circulent à bord de véhicules, sont exposés aux agissements des voleurs, notamment de téléphones portables, qui activent en meutes bien organisées. Plus grave encore, la nuit tombée, ce lieu devient aussi un repère des « pirates » et un dortoir pour les sans abris. En effet, signalent les habitants, nous sommes en présence d’un véritable coupe-gorge, lorsque tombe la nuit sur la ville. On ne peut parler de salubrité, ni de conditions acceptables de sécurité des passants au niveau de cette placette. En réalité, il n’est rien moins qu’un cloaque, ou s’entremêlent les détritus de tout genre abandonnés par les vendeurs.  Ainsi, la place du théâtre ne profite malheureusement de nos jours, ni aux annabis, ni aux visiteurs. Les citoyens et surtout les habitants des alentours immédiats de cet espace, le comparent au quartier Mersis, un lieu où tous se vend et s’achète dans une anarchie totale.  Pour beaucoup de locataires : « La situation empire de jour en jour et perdure et le commerce informel est ainsi partout jusqu'aux portes des maisons. Aujourd’hui, cette partie de Annaba, pourtant située au cœur de la cité, offre des scènes d’un autre âge. »

L'Est republicain  - 22 avril 2014 -   B. Salah-Eddine

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: CITÉ DU 13 MAI - Bientôt une place publique
Actualité suivante »
Annaba: ACCIDENT DE L’AUTOBUS À EL BOUNI - Le bilan passe à huit blessés

Les Commentaires

"Mondafrique"

Que fait la justice! A.Saàdani 300.000.000 €! pendant ce temps là nos pauvres citoyens lutte a gagnez leurs khoubza difficilement!les SDF s'entassent à Sidi Belaïd et de plus en plus de mendiants devant nos mosquées nous le peuple nous réclamons justice!.
"La honte"

Il salit l'image d'un éminent partie! que le tout puissant etnos fréres chouhadas nous pardonnent...Allah t'attend pour te mettre fi jahanama khalidouna...ou elle est la valeur morale!...le peuple ne lâchera pas!.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires