Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: UNIVERSITÉ BADJI MOKHTAR - L’assurance qualité, un objecti...
Zone Membre
Publicités

Annaba: UNIVERSITÉ BADJI MOKHTAR - L’assurance qualité, un objectif majeur

Publié le 02/05/2014
L'Université Badji Mokhtar de Annaba qui célèbre le 39ème anniversaire de sa création, se doit aujourd’hui d’être présente de manière effective  dans tous les domaines du développement. C’est ce qu’a déclaré le recteur de l’université Badji Mokhtar, le Pr Ammar Haiahem, en marge des travaux de la première journée des travaux sur l'implémentation de l'assurance qualité dans l'enseignement supérieur : de la théorie à la concrétisation pratique. Le Pr Ammar Haiahem a estimé que la problématique de la qualité  dans l’enseignement supérieur est plus que jamais au cœur de la réflexion menée par les établissements universitaires en Algérie. Les intervenants lors de la première journée de ce rendez-vous académique, ont été unanimes a souligné que les processus relatifs à l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur visent l’amélioration et l’évolution continue de la qualité de l’enseignement pour atteindre de hauts niveaux de  performance. D’autres conférenciers ont expliqué dans le même sillage que les pratiques associées à l’assurance qualité dans l’enseignement en général, sont variées. Certaines se déploient essentiellement à l’intérieur des universités (assurance qualité interne); d’autres sont mises en œuvre à l’extérieur de celles-ci (assurance qualité externe) tout en s’appuyant d’abord sur des activités internes. La qualité de l’enseignement supérieur est alors liée à deux importants mécanismes qui sont l’évaluation externe et l’évaluation interne. L’évaluation interne accomplie par l’institution est le point de départ pour estimer la qualité des institutions universitaires en matière des normes nationales ou internationales accréditées par les organismes spécialisés et ce, après s’être assuré du degré de prise en charge des normes fondées sur l’auto-évaluation, ont-ils argumenté. Ce séminaire va permettre pendant deux jours, aux participants de mettre l’accent sur la nécessité d'approfondir l'implémentation de l'assurance qualité dans les institutions de l'enseignement supérieur et le processus d’auto-évaluation. En d’autres termes, il s’agira pour les participants d’évoquer les expériences d'auto-évaluation réalisées dans les établissements de l’enseignement supérieur (EES) dans la perspective de consolider l'implémentation de l'assurance qualité dans les universités algériennes et de répondre aux attentes du développement sous tous ses aspects. Ce séminaire avec son thème qui revêt une importance particulière par rapport aux ambitions du développement du pays, vient à point nommé pour l’université de Annaba qui a atteint aujourd’hui sa maturité avec  ses 40.000 étudiants repartis à travers 40 départements. Issus de sept facultés  et de 7 écoles doctorales, ses 59 laboratoires de recherche, 1 centre de télé-enseignement, 1 centre d’enseignement intensif des langues, 1 centre culturel universitaire et 1 direction des publications universitaires. Créée par ordonnance 28/75 du 29 avril 1975 à partir des infrastructures de l'institut des Mines et Métallurgie de Annaba, l'université Badji Mokhtar -Annaba- a connu un développement progressif avec l’ouverture de nouvelles filières au fil des ans. Structurée d'abord en départements rattachés au Rectorat, l'université a vu en 1980, la création de cinq instituts (Sciences sociales, Langues et littérature arabe, Sciences de la nature, Sciences Exactes et Technologie, Sciences Médicales). En 1993, elle fonctionnait avec 20 Instituts rattachés à trois grandes familles de filières en l’occurrence les Sciences fondamentales, les Sciences technologies et les Sciences sociales et humaines. Assurant anciennement une formation polyvalente dans les profils de D.E.S, Licence, Ingénieurs et Techniciens supérieurs (DEUA), l'université Badji Mothtar -Annaba- a été pionnière dans l'adoption du nouveau système LMD. A prédominance technologique, elle conserve cependant une tradition de sciences humaines développées dès sa création. Ces éléments en font un lieu privilégié pour l'interdisciplinarité et l'interpénétration avec son environnement social et industriel.  Depuis 1999, l'université est restructurée en sept (7) facultés regroupant 40 départements. Actuellement les structures de l'université Badji Mokhtar sont implantées sur huit sites: Sidi Amar, Chaiba (Ex- CEFOS), El Bouni, Sidi Achour, SAFSAF, Annaba (Ex-CITAM), Annaba (Ex-IAP), Annaba (Pierre & Marie CURIE), Annaba (Ex. INESM).

L'Est republicain  - 30 avril 2014 - Hocine Akli

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: “LA VEILLE STRATÉGIQUE DANS LES UNITÉS ÉCONOMIQUES” - Thème d’un séminaire international
Actualité suivante »
Annaba: FUITE DE GAZ À EL BOUNI - Plus de peur que de mal

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires