Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: Centenaire de la Basilique Saint-Augustin : Les Annabis on...
Zone Membre
Publicités

Annaba: Centenaire de la Basilique Saint-Augustin : Les Annabis ont fêté « Lalla Bouna »

Publié le 03/05/2014
Plus de 500 personnes ont assisté, hier, à la cérémonie fêtant le centenaire de l’élévation de l’église Saint-Augustin au rang de Basilique mineure. L’édifice construit à la fin du XIXe siècle dans un mélange de styles mauresque et romano-byzantin a été élevé au rang de Basilique en avril 1914. Outre les autorités locales ainsi que des représentants du ministère des Affaires religieuses, des dizaines de prêtres venus des quatre coins du monde étaient présents sur l’emplacement de l’antique Hippone. Le représentant personnel du Pape François Ier, le Cardinal Jean-Louis Tauran, a été également reçu par les autorités locales. La cérémonie a été ouverte, le matin, par une procession dont le point de départ était à hauteur de la Tabacoop. Le cortège des fidèles, composé de la petite communauté catholique locale ainsi que des invités, ont défilé solennellement jusqu’à la Basilique. A leur arrivée, aux environs de 10h30, la messe a commencé. Elle a été prononcée par l’évêque du diocèse de Constantine et d’Annaba, Paul Desfarges. « Cette Basilique n’est pas un lieu propre aux seuls chrétiens mais aussi à tous les Algériens. Au-delà d’un édifice religieux, la Basilique Saint-Augustin est un monument historique et civilisationnel » a précisé l’orateur. Pour lui, l’existence de la Basilique ainsi que sa rénovation récente, a prouvé l’esprit tolérant des Algériens ainsi que leur profonde compréhension de l’autre. « Certes le pape émérite Benoit XVI a fait des dons, l’état français également ainsi que des mécènes. Mais les autorités algériennes, par les aides matérielles et humaines qu’elles ont prodiguées, ont fait preuve d’une grandeur qui n’est pas étrangère à ce grand peuple » a ajouté Paul Desfarges. Ce fut, ensuite, au tour du Cardinal Tauran de prononcer son mot. « Je tiens à vous transmettre, aussi bien chrétiens que musulmans, les salutations les plus distinguées du Pape François premier » a lancé le président du Conseil pontifical du dialogue inter-religieux. Les responsables religieux ont animé, l’après-midi, une conférence de presse visant à expliciter leur opinion sur l’évènement. « La cause principale des conflits entre les humains est l’ignorance réciproque. Il faut que les peuples, mais surtout les autorités religieuses et les leaders d’opinion, fassent l’effort de connaitre l’autre. Pour peu que je comprenne mon semblable, je serai tolérant envers lui » a déclaré le Cardinal Tauran. La cérémonie sera poursuivie aujourd’hui par un conseil élargi des dignitaires catholiques de l’Algérie. Ce conseil sera le premier après la rénovation de la Basilique. A relever que cette dernière a été inauguré en octobre 2013 en grandes pompes, après 32 mois de travaux de restauration réalisés par plusieurs firmes spécialisées parmi lesquelles l’entreprise Girard, d’Avignon (France), et l’Atelier du Vitrail Cassiopée, de Marseille (France). Les travaux de la Basilique, qui est une œuvre architecturale monumentale, ont coûté pas moins de 500 millions de dinars, à la charge d’institutions dépendant du gouvernement algérien, de l’Etat français, des collectivités françaises, ainsi que de la république fédérale d’Allemagne qui ont soutenu le projet.

La Basilique Saint-Augustin - Symbole de tolérance et de compréhension


La basilique Saint-Augustin, que les habitants de la ville ont toujours appelée « Lalla Bouna », est l’un des édifices-phares de la ville.
Mémoire de la cité d’Augustin l’Algérien qui fut évêque d’Hippone de 395 jusqu’à sa mort en 430, la Basilique est considérée comme un creuset culturel inestimable, symbole du dialogue islamo-chrétien. 
Construite entre 1881 et 1900 au moyen de matériaux tirés exclusivement du sol algérien, elle a été sévèrement mise à mal par les outrages du temps.
C’est en 1914 qu’a eu lieu son élévation au rang de Basilique mineure. Un siècle exactement nous sépare de cette date.
En 2000, son état inquiétant incita les autorités à préparer sa restauration.
Le début des travaux de restauration commença en 2011, et dura 32 mois.
Octobre 2013, réception officielle de la Basilique.
La Basilique dédiée à Saint Augustin, né à Souk Ahras le 13 novembre 354, est un édifice imposant dont l’architecture s’inspire des styles mauresque et byzantin.
La Basilique est visitée chaque année par 18.000 touristes, chercheurs ou curieux, et près de 1.000 pèlerins chrétiens.

Le Provencial - 3 mai 2014 - Zarrougui Abdelhak

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: Un des édifices-phares de l’antique Hippone
Actualité suivante »
Annaba: Zone nord du chef-lieu - Les robinets à sec depuis deux jours

Les Commentaires

"Hommage à Saint-Augustin"

Comme disaient nos grand-mères "Lala Bouna" par respect à la vierge Marie "Lala Meryeme".
"Hommage à l'Emir Abdelkader"

Qui a sauvé des milliers de chrétiens à Damas, pour mémoire.


Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires