Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: RECASEMENT DE SIDI HARB - Pas d’attribution sans P.V de dém...
Zone Membre
Publicités

Annaba: RECASEMENT DE SIDI HARB - Pas d’attribution sans P.V de démolition

Publié le 10/06/2014
L’APC  d’Annaba, secondée par la daïra et la wilaya prépare intensivement l’opération de recasement de 376 bénéficiaires, occupant les constructions précaires de Sidi Harb qui s’avère d’ores et déjà difficile. Les difficultés pourtant ne sont pas insurmontables, s’agissant surtout d’accès difficiles ne permettant pas le passage du plus petit engin. Aussi, tout se fera à la main, aussi bien les déménagements que les démolitions, pour lesquelles la commune va mobiliser 200 ouvriers, encadrés par les responsables techniques mais aussi les élus de l’exécutif communal. A leurs côtés, l’OPGI qui présidera au relogement à Sidi Amar, la Sonelgaz dont les agents veilleront à couper l’énergie alimentant les constructions à démolir ainsi que la protection civile et un cordon sécuritaire très important pour éviter tout débordement, d’où qu’il vient. En effet, il faut s’attendre à la réticence des occupants au moment des démolitions ; il faut s’attendre à voir un membre quelconque de la famille, non recensé évidemment qui va tenter de garder la baraque, au prétexte qu’il a une demande de logement non satisfaite. La même histoire éculée qui a mis Annaba dans cette situation inextricable et qui porte préjudice non seulement à la wilaya mais aussi à la population annabie, envahie par des demandeurs de logements qui ont abandonné leur lieu d’origine, ou certains ne manquaient de rien, sinon la majorité, pour venir construire une baraque et obtenir un « droit » au logement social. Mais le 15 juin prochain, date prévue pour cette opération, aucun bénéficiaire ne pourra obtenir l’accès à son nouveau logement sans le P.V attestant que sa bâtisse précaire a été démolie. Pour pallier à la difficulté du relief boisé, notamment à l’arrière de la clinique Abou Marouane, et aux difficultés d’accès, l’opération qui prendra plusieurs jours, au moins trois, commencera avec quelques 270 constructions précaires plus ou moins groupées, avant de passer aux autres ilots de constructions précaires qui complètent le quota des 376 logements sociaux attribués, dans le cadre du programme présidentiel visant la résorption de l’habitat précaire. Aussi, ceux qui ont déjà cru bon de vendre leur baraque à de futurs occupants, ceux qui se sont empressés de construire d’autres baraques dans les espaces dits « haouch », pour y installer des membres de leur famille etc, ceux là n’auront aucun échappatoire, ou ils démolissent leur baraque et obtienne un logement ou ils refusent et ils n’obtiendront rien. Le maire l’a déclaré hier, lors d’une réunion à cet effet et à laquelle avait assisté le chef de daïra, « sans le P.V de démolition, pas de logement » et le chef de daïra a indiqué pour sa part que le cordon de sécurité sera là pour agir avec la plus extrême rigueur ceux qui tenteront de ruser, en recourant aux troubles. Ceci outre les assurances du wali qui a rejoint cette réunion, afin justement de recommander la plus grande coordination entre tous les participants à cette opération.

lestrepublicain - 10 Juin 2014 - Ammar Nadir

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: CITÉ CNEP - Une femme agressée après une fête de mariage
Actualité suivante »
Annaba: CITÉ OUED KOUBA - C’est le souk !

Les Commentaires

Tout ce qui est mit en oeuvre pour résorber l'habitat précaire est évidemment plus que souhaitable. Les équipes concernées par cette tâche sensible, semblent apparemment apporter des réponses correctes à ce phénomène, acquisent par les précédentes expériences dont elles s'inspirent pour éradiquer du mieux cette situation insupportable, d'abris et de bidonvilles qui se massent autour des villes et souvent à l'interieur des celles-ci.
Savez-vous par exemple que les incendies les plus meurtriers à travers le monde ont lieu souvent dans des bidonvilles à cause d'abord de l'entassement, puis des matériaux facilement inflammables et au difficile accés pour les secouristes.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires