Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: CONSOMMATION - Les spéculateurs dictent leur loi
Zone Membre
Publicités

Annaba: CONSOMMATION - Les spéculateurs dictent leur loi

Publié le 02/08/2014
Comment se fait-il que le pain soit disponible sur la voie publique alors que les boulangeries demeurent fermées durant les deux jours de fête ? », s’est interrogé un sexagénaire à bord de son véhicule stationné au niveau de la rue Benbadis ex-Sadi Carnot, où un groupe de citoyens se dispute autour d’une corbeille chargée de pain réchauffé vendu à 20DA la baguette. Et d’enchaîner : « C’est toujours le consommateur qui paye les pots cassés ». « D’où ces spéculateurs qui se sucrent sur le dos des citoyens pénalisés, où se sont-ils procurés ces fournées. Il  y  a pas anguille sous roche? », s’est-on demandé. A vrai dire, ni les dispositions prises par le ministère du Commerce pour la mise en place d’un programme des permanences des commerces durant l’Aïd, ni les sanctions en cas d’infraction n’ont eu raison de persuader beaucoup de commerçants réfractaires voire anarchistes. Concocté par le ministère du Commerce et  l’UGCAA (Union Générale des Commerçants et Artisans Algériens) ainsi que des association de protection des citoyens, ce programme a dégagé une liste de quelque 15 675 locaux commerciaux concernés par la permanence à compter du premier jour de l’Aïd mais ces derniers font fi de toutes les règles durant cette grande fête religieuse malgré la mobilisation des agents de contrôle de la direction du Commerce. Même le lait en sachet produit par la laiterie étatique était pratiquement introuvable sur les étals. Cependant, quelques supérettes et magasins d’alimentation générale ont été approvisionnés en sachets de lait de vache par les laiteries privées installées au niveau de la ville des Jujubes. « Il faut se lever très tôt pour se procurer un OU deux sachets de lait de vache cédé à 35DA l’unité. « En ce deuxième jour de l’Aïd, j’ai fait le tour de la ville pour en avoir un et à quel prix ?», nous a affirmé un résident de la cité Oued Forcha. A quand des sanctions sévères contre ceux qui enfreignent les lois de la République ?

lestrepublicain - 01 août 2014 - Nejmedine Zéroug

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: MANŒUVRE POUR FAIRE AUGMENTER LE TARIF DE LA COURSE - Les taximen mettent la pression
Actualité suivante »
Annaba: ARCELORMITTAL ALGÉRIE - Mise en congé des effectifs

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires