Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/ Annaba: AMÉLIORATION DU SERVICE PUBLIC - Ce n’est pas pour demain
Zone Membre
Publicités

Annaba: AMÉLIORATION DU SERVICE PUBLIC - Ce n’est pas pour demain

Publié le 06/09/2014
Quoi qu’en dise le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, l’amélioration du service public n’est pas pour demain et la bureaucratie a encore de beaux jours devant elle. Ainsi des permis de conduire sous forme de carte dont ne dispose pas la daïra qui vous donne à la place un récépissé avec photo. Sauf que ce document n’est pas valable auprès d’autres administrations comme pièce d’identité et cela dure depuis des mois ; huit mois pour l’exemple et jusqu’à hier cette situation perdure. Comment peut-on parler d’amélioration du service public quand un simple carton n’est pas disponible ? Et même si vous avez la chance d’avoir un permis carte encore valable, les antennes communales ne le considèrent pas comme pièce d’identité ; cette mésaventure est arrivée à plusieurs citoyens qui le présentaient à la place de la carte d’identité pour retirer une attestation de résidence.
Pourtant avec ce permis, ils retirent de l’argent auprès de banques ou de la poste mais pour un document sans valeur les agents des antennes communales ne l’acceptent pas malgré la photo et surtout l’adresse qui est mentionnée. Comment voulez vous améliorer quoi que ce soit dans ces conditions, quand un agent décide de ce qui est valable ou pas malgré les directives du ministère. Mais écoute-t-on encore les ministères ? Il y a de quoi douter quand un citoyen vivant à l’étranger, produit un document du ministère des Affaires étrangères par lequel l’administration concernée est tenue de lui établir un passeport en urgence, parce que le sien avait été égaré à sa rentrée sur le territoire et sans qu’il y soit de sa faute. Ce citoyen a dû passer un mois entier, celui prévu pour ses vacances à courir pour obtenir ce droit et malgré le document du ministère qui préconisait l’urgence, il ne l’a finalement obtenu que le dernier jour de son séjour.
 De quelle amélioration parle-t-on ? Si l’on continue, il y a de quoi remplir ce quotidien et d’autres encore avec ce genre de problème dont la victime est le citoyen alors que c’est un droit qui va de pair avec la citoyenneté. Ce n’est aucunement une faveur que d’exiger un service public digne de ce nom et digne d’un grand pays ; d’ailleurs c’est à cette aune qu’on mesure le niveau de développement d’un pays. Mais est-ce que les partisans de cette bureaucratie s’inquiètent de l’image qu’ils donnent avec leurs pratiques ? Assurément pas surtout que tous ces problèmes permettent à une faune misérable, c’est le seul terme qui convient, de vous soutirer de l’argent pour « intervenir ».

lestrepublicain - 04 septembre 2014 - Ammar Nadir

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: L’AGENCE COMMERCIALE MOBILIS PRISE D’ASSAUT - Une offre alléchante suscite de l’engouement
Actualité suivante »
Annaba: UNIVERSITÉ BADJI MOKHTAR - Les étudiants de 1ère année rejoindront les cours dimanche

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires