Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/ Annaba: Taxe d’entrée en Tunisie : Les routiers en grève
Zone Membre
Publicités

Annaba: Taxe d’entrée en Tunisie : Les routiers en grève

Publié le 17/09/2014
42955413Comme ils l’ont annoncé, les transporteurs algériens de marchandises, principalement les conducteurs des camions à semi-remorque, habitués du transit entre l’Algérie et la Tunisie ont entamé une grève illimitée.
Un mouvement de protestation pour exprimer leur indignation quant à l’application de la taxe d’entrée en Tunisie. Si chaque citoyen algérien est contraint de verser 30 dinars tunisiens (DT), l’équivalant de 2000 DA, pour accéder au pays voisin, les conducteurs de camions à semi-remorque versent le double du prix, soit 60 DT. « Ils ont raison de protester. 4000 DA pour accéder en Tunisie, c’est de la folie ! », a dénoncé un des habitants du chef-lieu d’Annaba. Cette décision prise par le gouvernement tunisien pourrait avoir des impacts considérables sur les échanges économiques entre les deux pays. C’est le cas de le dire, car avec une Lybie instable au niveau sécuritaire et une régression des recettes du Tourisme, principale ressource de ce pays dit « exotique », relativement aux années précédentes, l’Algérie, qualifiée de moteur de croissance dans la région, représente un poumon de respiration pour les exportations de la Tunisie. « La décision prise par le gouvernement tunisien aura un impact direct sur les échanges entre nos deux pays. J’importe du mobilier de cuisine de Tunisie. Avec la grève des camionneurs, ma marchandise risque de prendre du retard dans notre programme de livraison qui se répercute sur l’attente de notre clientèle et inévitablement la qualité de nos prestations. J’espère qu’ils vont réétudier leur décision car elle n’arrange pas nos amis tunisiens et elle risque de leur faire perdre plusieurs marchés dans notre pays », a déclaré un salarié au sein d’une entreprise Algéro-tunisienne. Par ailleurs, plusieurs habitants du chef-lieu de la wilaya d’Annaba, située à environ 100 kms des frontières, ont dénoncé une forme d’ « ingratitude » de la part du gouvernement Tunisien. Et pour cause, les aides financières colossales attribuées par l’Algérie au pays voisin. Il y a également le soutien de la population algérienne, ayant choisi de passer ses vacances estivales en Tunisie. Cette situation a permis d’augmenter, considérablement, le chiffre d’affaires du Tourisme.

Le Provencial - 17 septembre 2014 -
Rafik Arfaoui

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: Prix des légumes à travers les marchés d’Annaba : Une incompréhensible fluctuation
Actualité suivante »
Annaba: Brèves d’Hippone

Les Commentaires

le Maroc a exigé des algeriens un visa et il a vu sa frontiere fermée et son economie effondrer. maintenent, c'est au tour des tunisiens de nous taxer pour rentre chez eux. une maniere de nous dire restez chez vous. nous n'avons pas besoin de vos islamistes qui nous rapportent ces problemes. une facon de ne pas taquiner le gougeon sans lui imposer le visa. un visa risque d'eriter l'algerie et mettre en difficulté l'economie tunisienne. on veut le beurre et l'argent du beurre des algeriens. un camion qui fait la ligne regulierement entre l'algerie et la tunisie ne peut pas assumer une taxe à chaque voyage. une vignette de 30 DA à l'année peut se comprendre et nos concitoyens accepteront faciliment cela. mais pas d'etre raquetté.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires