Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: CONSOMMATION DE DROGUE - Le phénomène se propage de plus en...
Zone Membre
Publicités

Annaba: CONSOMMATION DE DROGUE - Le phénomène se propage de plus en plus

Publié le 18/02/2015
Selon le bilan établi par  la Sûreté de wilaya de Annaba pour l’année 2014, plus de 474 affaires de drogue ont été traitées, mettant en cause 513 personnes, pour une saisie de 65 kg de cannabis et 1500 cachets de psychotropes. Des chiffres qualifiés d’alarmants !  Les jeunes viennent en tête de liste. En effet, « Madame courage » n’a épargné aucune catégorie sociale, Ce sont des comprimés de barbituriques appelés dans le langage des jeunes  « Madame Courage ». Ces pilules font perdre à ceux qui les consomment toute connaissance de la réalité. Ils sont l’une des causes qui poussent les jeunes délinquants à commettre des agressions et des meurtres. Un médicament préconisé pour soigner la  maladie de Parkinson notamment.  Il a pour effet de faire perdre toute inhibition, ce qui induit son consommateur à commettre les pires horreurs sans même s’en souvenir. Ces comprimés sont cédés entre 400 et 600 DA l’unité, en période de pénurie, la boîte entière  est cédée à pas moins cinq fois son prix réel. Ces dernières semaines, les douanes algériennes ont annoncé presque tous les jours d’importantes saisies de drogues. Le trafic s’est intensifié dans le pays, augmentant au passage le taux de consommation au sein de la population. Mais c’est désormais la consommation de drogues dures comme l’héroïne ou la cocaïne qui se développe. La consommation de psychotropes est en voie de supplanter celui du cannabis et particulièrement l’extasy dans le milieu scolaire appelés « affectueusement » « Extra » par ces derniers. Les quantités de résine de cannabis saisies, représentent la plus grande quantité des drogues découvertes en Algérie, qui provient du pays voisin, le Maroc, a révélé vendredi dernier le directeur général de l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLDT), Mohamed Benhalla. Le bilan des services de lutte  pour  l’année 2014  affirme que près de 182 tonnes de résine de cannabis ont été saisies contre plus de 211 tonnes  en 2013, soit une baisse de 13% de quantités saisies, un recul dû au renforcement du dispositif sécuritaire aux frontières. Mais selon des spécialistes ce chiffre ne veut rien dire, car le phénomène prend de plus en plus de l’ampleur notamment chez les jeunes et particulièrement chez les chômeurs.    La drogue a pris des proportions alarmantes en Algérie, un trafic qui prospère aux frontières algéro-marocaines. Toutes les classes sont touchées, De la drogue des riches ou de la drogue des pauvres, du kif traité ou de la cocaïne ou encore de l’héroïne, les jeunes payent cash leur inconscience et leur insouciance. Les consommateurs gâchent leur vie en l’espace d’un joint consommé ou d’un comprimé avalé. Quand on sait que ce «poison», est officiellement interdit de vente et de consommation par les autorités algériennes, de lourdes peines de prison sont prononcées au quotidien par les tribunaux correctionnels à l’encontre des consommateurs. Même pour détention de 0,1 gramme de drogue, on risque la prison. Chaque jour des jeunes, sont interpellés par les éléments de la police et passent au jugement. Mais est-ce vraiment la solution d’envoyer en prison ? Tout en sachant que l’incarcération d’un simple consommateur dans ces lieux, est bien loin d’arranger la situation. Il faut traiter le problème à la  source, il ne suffit pas juste de les entasser dans  les prisons. Les associations et les spécialistes tirent la sonnette d’alarme pour mettre en garde contre cette consommation qui constitue avant tout un sérieux problème de santé publique.

lestrepublicain - 18 février 2015 - S.Boumaiza

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: FLAMBÉE DES PRIX DES FRUITS ET LÉGUMES - Les mandataires interpellés
Actualité suivante »
Annaba: OUED FORCHA - Le secteur urbain à pied d’œuvre

Les Commentaires

l algerie devient la niche de tout probleme, mais toutes ses horreurs, c est le milieu qui les favorise. si les autorités interdisent les cybercafes aux mineurs, et les parents contrôlent l internet pour leur chouchou, sa donnerai moins de dégâts. j ai vu des fillettes passer des heurs aux cybercafé, a votre avis ??/et bien sur la gatterie exagérée des nouveaux riches, et l bondon total des pauvres a la rue.et tout ceci c est la mère qui est la pièce maitresse. si elle faisait son rôle de mère correctement ,"un enfant ne nait pas drogue, ni voyou"
c est la mère qui est le n.1 de tout les problèmes d un foyer. vous penserez que c est exagérer, mais croyez moi, faites vos statistiques et vous verrez que ce que j avance tient bel et bien debout. la maison est contrôlée a 90 % par la mère. son amour, et sa responsabilité a sa maison peut éviter tout. les enfants quand ils sentent cette ,maman toujours présente a leur cotes ne vont pas ailleurs et ne rencontrent pas ses pourritures de voyous.un enfants c est comme un objet c d art on le façonne et le finalise comme on veut.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires