Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/ Annaba: ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR - Un jumelage algéro-tunisien
Zone Membre
Publicités

Annaba: ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR - Un jumelage algéro-tunisien

Publié le 25/02/2015
Un jumelage algéro-tunisienDans le but de la concrétisation du protocole de coopération« 5 plus 5 » entre 5 universités algériennes et 5 tunisiennes, les réseaux informatiques et la télécommunication ont constitué le thème de la journée d’étude qui s’est déroulée lundi à l’université de Sidi Ammar en présence des représentants des universités tunisiennes et leurs homologues algériens ainsi que leurs recteurs. De leurs côtés, les recteurs des universités algériennes notamment les recteurs de l’université de Annaba, de Guelma, de Souk-Ahras, de Tébessa et de Biskra, qui ont annoncé l’ouverture de cette réunion, ont souligné l’importance de cette journée de travail qui vient appuyer les six thématiques fixées lors de la réunion qui a eu lieu à Gafsa le 18 et 19 novembre et qui portent sur : l’histoire et le patrimoine, l’eau et l’agriculture, l’énergie renouvelable, les sciences de la nature et de la vie, les langues étrangères et le réseau informatique et la télécommunication. Ce programme «5 plus 5» vise d’après Mr Haiahem recteur de l’université de Annaba à consolider et développer les relations algéro-tunisiennes dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche en assurant la mobilité des étudiants aussi bien que les enseignants entre les deux pays. En ce qui concerne ce thème, les différentes parties ont exprimé l’importance de la confection d’un master de recherche commun dans le domaine des réseaux informatiques et la télécommunication. Cette journée qui s’est achevée à 18h a permis de définir le contenu de ce master en  fixant les modules et les unités qui le constituent par rapport aux formations dispensées dans les différentes universités reliées à la télécommunication à part entière ou en réseau informatique « nous essayons de mettre en place un master qui répond à l’originalité où nous tenons compte des nouvelles générations en terme de technologie pour coller le plus à l’évolution technologique dans ces deux domaines » a précisé Mme Regaieg, maître de conférence à l’université de Jendouba. Ce nouveau master qui sera proposé dès la rentrée 2015 dans nombreuses universités tunisiennes et algériennes permettra à ces enseignants de s’échanger les pratiques dans une optique de migration des compétences.  Cet enseignement  permettra aussi de créer une passerelle entre l’ensemble des campus algéro-tunisiens et assurera également le « développement de la dynamique procurée par la formation LMD car nous appliquons ce système en Algérie depuis des années, mais la dimension mobilité n’est pas prise en considération » a confié Pr Kazar, enseignant à l’université de Biskra. Les critères mis en place, pour définir le public concerné par cette formation n’étaient les mêmes. Nos voisins tunisiens élargissaient l’éventail du recrutement en donnant la chance aux détendeurs de licence dans le domaine de l’informatique ou de la télécommunication. En revanche, certains membres de la délégation algérienne limitaient l’accès pour des étudiants issus du département informatique uniquement et proposaient cependant de mettre en place prochainement un master orienté vers la télécommunication qui sera ouvert pour les licenciés du département d’électronique.

lestrepublicain - 25 février 2015 - Rosa Daoudi

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: SERVICE PUBLIC - La daïra débordée
Actualité suivante »
Annaba : ILS ACCÈDENT AU TERMINAL À CONTENEURS À BORD D’EMBARCATIONS - Les pirates des temps modernes attaquen

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires