Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba : TRANSPORT EN COMMUN - L’anarchie en attendant l’identifica...
Zone Membre
Publicités

Annaba : TRANSPORT EN COMMUN - L’anarchie en attendant l’identification des bus privés

Publié le 28/02/2015
« C’est aberrant ! Comment se fait-il que le transport en commun assuré par le privé en milieu urbain et suburbain ne soit pas à ce jour réglementé, lequel cause beaucoup de désagréments aux usagers? », s’est interrogé un jeune architecte de formation travaillant dans le secteur public et répondant aux initiales de A.A. En effet, l’anarchie qui continue de prévaloir dans ce secteur de transport privé a exaspéré, voire irrité les usagers qui interpellent les responsables en charge du secteur de mettre le holà. Vu le nombre impressionnant de bus toutes marques confondues circulant et assurant plusieurs dessertes aussi bien urbaines que suburbaines, la situation laisse à désirer. Ces véhicules qui ne sont ni peints, ni identifiés et qui desservent plusieurs lignes à Annaba et ses périphéries, offrent un spectacle désolant, ce qui fait réagir nombre de personnes notamment les intellectuels qui estiment à cet effet que les bus ne sont pas faits seulement pour le transport mais doivent avoir un cachet particulier surtout dans le domaine esthétique et touristique. A titre d’information: les autobus à impériale qui circulent à Londres la capitale britannique et qui sont connus mondialement pour leur couleur rouge et parées de publicité inouïe, sont très convoités par les touristes venus des quatre coins du monde. C’est pourquoi, cet architecte souhaite que notre transport en commun soit géré par une régie à l’instar de l’ancêtre RMACA connue pour ses bus de couleur rouge et blanc ainsi que ceux de l’actuelle ETUSA ex-ETA. Donc, pour lui redorer son blason d’antan, les responsables devront opter pour la singularisation et l’identification des bus en choisissant une peinture unique et un numéro d’identification pour tous les bus privés qui circulent intra et extra-muros. Pour cela, les transporteurs privés devront s’y conformer et sévir contre leur personnel en l’occurrence certains conducteurs et receveurs-contrôleurs qui ne respectent ni l’éthique, ni le code la route : leur comportement négatif et l’excès de vitesse ainsi que la surcharge des le bus n’ont fait qu’attiser la colère des usagers.

lestrepublicain - 28 février 2015 - Nejmedine Zéroug

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: CALPIREF - L’impératif d’un plan global développement
Actualité suivante »
Annaba: INTEMPÉRIES - Un jeudi d’angoisse

Les Commentaires

"Anarchie"

Anarchie s'installe un peu partout, au port, dans le transport...dans le fond c'est un peu normal, la cause principale ça vient d'une part d'une wilaya qui fonctionne sans wali! Alger nous a envoyer Fantômas un homme invisible! que personne n'a encore vu sa tronche!.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires