Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: TOURISME - La relance tarde à se concrétiser
Zone Membre
Publicités

Annaba: TOURISME - La relance tarde à se concrétiser

Publié le 04/03/2015
La relance tarde à se concrétiserLa politique nationale, patrimoniale et touristique, souffre de beaucoup d'insuffisances et d'imprécision à travers tout le pays, notamment Annaba, une ville qui offre pourtant  une grande opportunité pour les amoureux de la nature, de conjuguer les plaisirs balnéaires et le tourisme de montagne. Annaba est une ville réputée, à l'époque coloniale et dans les premières années de l'indépendance, comme les jardins de l'Algérie, un territoire de détente, de loisir et d'un bon cadre de vie. Nature, climat favorable, des quartiers et des monuments historiques, des plages de rêves dont certaines sont classées parmi les meilleures à l'image de la baie de Chétaïbi, qui draine chaque année des milliers d'estivants nationaux et quelques rares étrangers, Malheureusement, la réalité est toute autre, Annaba ne fait pas l'attrait du tourisme international à l’image de nos voisins, on est bien loin du tourisme international, pour une ville qui dispose de tous les atouts afin de devenir un lieu privilégié des touristes européens. La région Est se caractérise par l'existence, entre autres, de six lacs principalement localisés au niveau de la wilaya d'El-Tarf, de dix massifs montagneux, d'une trentaine de sources chaudes, qu'elle soit desservie par un réseau routier neuf renforcé par l'autoroute transmaghrébine, des aéroports, des ports de commerce et de voyageurs, de trois bassins de plaisance, de grands centres urbains et de grandes agglomérations... en plus d’une faune assez importante  tel le cerf de Barbarie, le sanglier, l'anguille, la loutre, le tout ponctué par le parc national d'El-Kala, à vocation écologique, surplombé par les majestueuses montagnes du Djebel Béni-Salah... Avec tout cela, le tourisme ne tourne pas rond. Pourquoi ? A ce jour,  les zones d'expansion touristiques n'ont connu aucune évolution malgré le tracé existant qui les délimite. Certains, expliquent cela par la lenteur des études d'aménagement de ces zones et les difficultés d'adaptation aux nouvelles techniques d'information et de communication. Par ailleurs, les citoyens continuent à espérer une éventuelle relance touristique, en mettant en avant les produits touristiques locaux et en développant l'artisanat et autres produits du terroir..

lestrepublicain - 04 mars 2015 - S. Boumaiza

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: CONSTRUITES SUR TERRAIN MEUBLE - Tours Zaâfrania : Une catastrophe annoncée !
Actualité suivante »
Annaba: L'ANARCHIE COMMERCIALE - Quand l’informel supplante le marché légal

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires