Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: Transport clandestin - Chauffeurs clandestins, entre bienfa...
Zone Membre
Publicités

Annaba: Transport clandestin - Chauffeurs clandestins, entre bienfaits et méfaits

Publié le 28/04/2015
taxi-clandestinLes chauffeurs clandestins, font partie du paysage de la wilaya d’Annaba depuis une quinzaine d’année maintenant, cela-dit ce phénomène qui s’est intégré au paysage de la ville ne s’est pas fait sans retombées, en bien et en mal.
Jeudi dernier, sur le rondpoint du centre-ville, Souidani Boudjamaa, lieux de prédilection des chauffeurs clandestins, qui mène vers toutes les zones de la commune chef-lieu, un citoyen s’est fait agressé par un chauffeur clandestin à 17 heures. L’incident a débuté quand la victime, un quadragénaire, attendant cherchait un Taxi pour rejoindre la Cité de la Plaine Ouest, s’est vu proposer les services d’un chauffeur clandestin qu’il a rejeté. Non content de la réaction de l’homme le conducteur s’est mis à le harcelé, de fil en aiguille, ce dernier est descendu de son véhicule et a attaqué l’homme à coups de poings, avant l’intervention des gens de passages et les autres conducteurs clandestins, qui ont chassé l’assaillant de de leurs stations clandestines. Il s’est avéré par la suite que l’assaillant en question était un nouveau « Fraudeur », fraichement sortie de prison, après avoir passé 12 mois de prison, pour agressions à l’arme blanche. Quelques jours auparavant un autre chauffeur clandestin qui transportait une femme vers une autre commune s’est fait interpelé par les forces de l’ordre dans le cadre d’un contrôle de routine, s’est fait arrêter pour possession de drogues douces à l’intérieur de son véhicule. Résultat, la passagère, âgée de 40 ans s’est retrouvée entrainée dans une affaire de possession de drogue et retenue en détention préventive avant d’être classée en tant que témoin, suite aux aveux du chauffeur, qui la mise hors de cause. S’est incident sont loin d’être des cas isolés, une femme et ces deux jeunes filles, ce sont faites agressés et dépouillés de tous leurs objets de valeurs, par un chauffeur clandestin. Alors qu’elles rentraient d’un mariage, vers les coups 10H30, les victimes qui sont sorties, ont pris un chauffeur clandestin sur devant la salle des fêtes, à destination de la cité des Hongrois dans la Plaine Ouest. Ce dernier les a conduites dans un passage sombre situé dans les ruelles de la Colonne où il les a menacés d’une arme blanche qu’il cachait sous le siège conducteur. Après les avoir dépouillé de leurs argents, l’agresseur, âgé d’à peine 30 ans à abandonné les victimes dans une ruelle, les menaçant de mort si jamais elles criaient où le suivaient. Ses agressions est dépassement font partie d’une question plus compliqué qu’il ne le parait, tous les chauffeurs clandestin ne sont pas des récidivistes ou des criminels. Il arrive souvent que des fraudeurs soient victimes d’agressions ou même de meurtres, riens que l’année dernière 6 fraudeurs ont été victime d’agressions et de vols de voitures, 2 ont été victimes de meurtres dans la Plaine Ouest. Dans tous ses cas de figure, les agresseurs étaient des passagers qui ont conduits leurs victimes hors de la ville pour les prendre à part et les dépouiller. Il est difficile de trancher quand le citoyen, à plus d’un titre, trouve son salut dans le transport clandestin. Au 21éme siècle alors que les moyens de transport sont variées et permanent 24H/24H en Tunisie et au Maroc, les transports de tous genres manquent affreusement d’efficacité en Algérie. Avec ses douze communes et près de 800 000 habitants, les transports en communs et entre les communes cessent toutes activités à la tombée de la nuit. Les citoyens qui travaillent dans le Chef-lieu de wilaya, où tout y est centralisé, banques, administrations et autres, n’ont d’autres choix que de faire appel aux services des transports clandestins. Le fait est que, en l’absence d’une assurance permanente des transports en communs par le gouvernement, les chauffeurs clandestins représentent 100% des modalités de transport de nuits du citoyen, notamment entre communes. « Je travaille dans un magasin d’alimentation général, on ferme à 9 heure du soir et j’habite Touila dans l’Besbes, fort heureusement, il y a les fraudeurs de la grande gare, pour assurer le transport de nuit.» explique Mouad, travailleur indépendants parmi des milliers qui travaillent dans les mêmes conditions que lui, de toutes les communes de la wilaya et même de Tarf et Guelma. Les taxieurs sont les premiers à dénoncer les chauffeurs clandestins et non sans arguments on peu plus légitimes « ils ne payent pas, d’impôts, ne louent pas de numéro et facturent les courses à 150 DA, alors que nous payons des impôts, louons des numéros et facturons la course à 100 DA ». Explique un taxieur exaspéré par les chauffeurs clandestins, un autre ajouta « les chauffeurs clandestin, stationnent tout le long de la journée au rondpoint Souidani Boudjamaa, au regard des agents de la police qui les laissent faire, alors qu’ils nous chassent comme des cafards dès qu’on se gare sous peine d’avoir une contravention ». « Quand vous prenez un taxi avec un numéro, vous êtes assuré d’être en sécurité, dans le pire des cas, vous pouvez le signalé auprès des autorités, mais avec un chauffeur clandestin, il n’y a aucune garantie de sécurité ! » explique un membre du syndicat des taxieurs. De leurs côtés les citoyens sont en faveur des chauffeurs clandestins, la majorité des citoyens font appel à leurs services quand les taxis font défaut, notamment de nuit, un citoyens sur 5 a le numéro d’un chauffeur clandestin. « J’habite en face de la route, un jour mon fils a fait une attaque d’asthme aigue, il était 11 heure, j’ai arrêté deux taxis qui n’ont pas voulu me conduire au urgences prétextant les embouteillages, un fraudeur s’est arrêté et m’y a conduit, il est même resté pour nous ramener à la maison après et n’a pas voulu prendre plus 200 Da » raconte un citoyens, il ajoute « La Cité de la plaine Ouest est le cauchemar des taxieurs, ils vous y conduisent selon leurs bon vouloirs, ils est très rare qu’un fraudeur dise non, alors qu’il est d’autant plus rare qu’un taxieur dise oui ». Le fait est que les citoyens comptent en grande partie sur les transports clandestins, en l’absence d’une permanence régulière dans les transports publics. Dans l’esprit d’un service de transport assuré 24H/24H, une nouvelle agence de taxi-radio a été créé il y a de cela plus de 2 mois. Cette agence assure un service de transport jours et nuit avec 12 véhicules. Numéros de téléphones ouve24H/24H et facturation par compteur avec pour règle de base, ne jamais refuser une course. Cette initiative a été accueillie par les citoyens de la ville qui aimeraient bien que les taxieurs affichent un professionnalisme à l’image des employés de cette agence et que le gouvernement encourage et subventionne de tel projet à défaut d’en faire.

Le Provencial - 28 avril 2015 -  Rym.B / Sadouki Soufiane

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: Complexe sidérurgique d’El Hadjar - Les travailleurs en grève générale illimitée
Actualité suivante »
Annaba : LES ÉLEVEURS DE NOUVEAU EN ÉBULLITION - Sit-in hier devant la DSA et la wilaya

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires