Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: INTERDICTION DE LA CONCESSION DES PLAGES - La nouvelle mesu...
Zone Membre
Publicités

Annaba: INTERDICTION DE LA CONCESSION DES PLAGES - La nouvelle mesure sera-t-elle appliquée ?

Publié le 29/04/2015
C’est une bonne nouvelle annoncée par le gouvernement à la veille de la saison estivale, interdisant d’ores et déjà toute concession des plages. Cette décision n’est cependant pas fortuite, car ceux qui sont à la tête du pouvoir  savent plus que tout le monde les retombées catastrophiques de cette mesure autorisée dans un passé récent mais interdite à partir de cette année. Qui dit saison estivale, dit villes balnéaires qui attirent des milliers d’estivants chaque année telles que Annaba. Une ville détrônée par plusieurs villes ces dernières années notamment depuis la concession des plages. L’idée était de permettre la création des postes de travail saisonniers aux jeunes. Malheureusement, elle n’a pas atteint l’objectif escompté en raison des problèmes engendrés par ceux qui exploitent des plages. D’ailleurs, la wilaya de Annaba a perdu son classement à cause des  incidents survenus sur les différentes plages ces dernières années. Des rapports  décevants ont été transmis aux autorités locales de Annaba, confortés par les centaines de plaintes déposées le long de la saison estivale. Difficile donc de rester chaque année sur le même rythme sans que les pouvoirs publics n’interviennent pour stopper le racket des citoyens par des indus-locataires des plages qui font fi du respect des conditions mises en place par la commune pour l’exercice de cette activité.

lestrepublicain - 29 avril 2015 -
Boufessioua Sofiane

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: CITÉ OUED FORCHA SUPÉRIEUR - Le quartier des 130 logements envahi par les rats
Actualité suivante »
Annaba: École primaire Asla Hocine - Un enfant de 8 ans meurt électrocuté

Les Commentaires

Avec la complicité des autorités nos plages étaient devenues des squats des hardes de bandits qui arnaquent les citoyens du début à la fin des saisons estivales. Ils occupent toutes les plages de long en large et font la loi au nom des créations d’emplois des jeunes. En réalité, des familles entières de ces soient disant concessionnaires des plages. Ils agressent et pillent les estivants quotidiennement. Vous ne pouvez pas vous installer à deux mètres des rivages sans être apostrophes vulgairement devant vos femmes et enfants par ces voyous. Vous n’avez pas intérêt à réagir si non un sabre ou une bouteille ne vous fondent la tête. J’ai vu des situations terrifiantes se produirent à quelles mètres des gendarmes et des pompiers. Si vous êtres confronter à ces gens, personnes ne viendra à votre secours pour vous sauver. Des emplois saisonniers qui ne rapportent rien à la collectivité mais qui menacent la tranquillité la paix des gens. Cette tolérance a mis les citoyens en porte à faut avec ces bandits de grands chemins qui n’attendent que l’été pour faute leur beurre sur les dos des estivants. Je suis le premier à soutenir cette décision salvatrice qui rendra la paix et la tranquillité sur nos plages. Une décision qui laissera plus d’espaces aux enfants pour construire leurs châteaux de sables. Ils pourront ainsi profiter avec leurs parents de la beauté dans notre ville et ces plages. Une décision qui honorera tout le monde et redonnera le visage de ville d’accueil à notre coquette.

"De la poudre aux yeux"

Messieurs les journalistes, nous avons plus que marre de vos bobards! trouver une autre version! car ces le même article qui revient tous les ans à la même époque!...car comme tous les ans on retrouve toujours les tables et chaises en plastique et la même horde qui font la loi!...il faut arrêter de nous raconter la même chose!... pouvoir s'allonger sur le sable devient "UN RÊVE"!.
salut M.O.F.Annabi !!!!!ton absence est pesante pour nous. il etait temps que tu reviennes.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires