Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba : AMAR LASKRI INHUMÉ HIER - Adieu l'artiste
Zone Membre
Publicités

Annaba : AMAR LASKRI INHUMÉ HIER - Adieu l'artiste

Publié le 03/05/2015

Il y avait foule, hier, au cimetière de Ain Barda. Des hommes de culture, des élus et simples citoyens issus de plusieurs regions du pays ont tenu à rendre l’ultime hommage au moudjahid et cinéaste de talent qu’il fut. Le réalisateur de "Patrouille à l’Est", inhumé après la prière du Dohr dans une atmosphère d’intense émotion au cimetière de Sidi- Boudiaf, dans la commune d’Ain Berda, a été salué, une dernière fois, par plusieurs milliers de personnes qui ont formé une procession funéraire longue de près de 5 km, a-t-on constaté.

Les autorités civiles et militaires de la wilaya de Annaba, des représentants du ministère de la Culture, des députés, dont le frère du défunt, Mohamed-Tayeb Laskri, des artistes et les membres de l’association "Lumières" présidée par le défunt étaient également présents à l’enterrement. La tristesse se lisait dans tous les visages des compagnons de route de cette grande figure et l’un des pionniers du cinéma algérien, qui fut un témoin engagé de la Révolution dont il a immortalisé les hauts-faits dans ses œuvres cinématographiques.

Il fut pour les jeunes artistes "un père spirituel" et un "modèle de réussite artistique et de fidélité" à l’héroïsme du peuple algérien, à travers son chef-d’œuvre "Patrouille à l’Est", ont unanimement affirmé ses proches compagnons dont Omar Rabia, vice-président de l’association "Lumières", Ghaouti Bendeddouche, Hassan Benzerari, Abdelhak Benmaârouf et autres. "Amar préconisait toujours d’investir dans la jeunesse pour construire le pays", ont-ils ajouté. L’artiste a légué un riche répertoire d’œuvres parmi lesquelles sept longs-métrages dont "L’enfer à dix ans", "El Moufid", "Les portes du silence" et "Fleur de Lotus", en plus de plusieurs courts-métrages.

L’hommage de Bouteflika

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a rendu hommage hier aux qualités de l'artiste Amar Laskri, décédé vendredi à l'âge de 73 ans, affirmant que ses réalisations artistiques resteront "un legs précieux pour les générations". "Le militant et illustre artiste Amar Laskri nous quitte aujourd'hui. Puisse Dieu lui accorder Sa Miséricorde et l'accueillir dans Son Vaste Paradis aux cotés des fidèles", a écrit le président de la République dans un message de condoléances adressé aux membres de la famille du défunt. "Le défunt a été sa vie durant, au seul service de la patrie et du peuple. Dès son jeune âge, il s'est distingué par son attachement aux nobles idéaux de liberté et de souveraineté à une époque ternie par l'injustice du colonialisme abject", a indiqué le Président Bouteflika. Et d'ajouter: "Nous perdons aujourd'hui un monument incontesté, une figure célèbre qui s'éteint dans le ciel de notre beau pays. Une perte irremplaçable pour le large public tant à l'intérieur qu'à l'extérieur et pour le cinéma algérien pour lequel il aura voué sa vie entière. Il était parmi les premiers réalisateurs à imprégner ses travaux, par le son et l'image, d'œuvres cinématographiques ciblées au lendemain de l'indépendance", a encore souligné le chef de l'Etat.

"Son empreinte aura été singulière, son cri perçant, sa douleur profonde à travers l'ensemble des ses œuvres dont "Patrouille à l'Est" et "Les portes du silence" que l'histoire retiendra indubitablement dans un registre exceptionnel et qui lui valurent plusieurs prix lors de festivals nationaux et internationaux", a poursuivi le président de la République. "Si la mort vient de ravir l'artiste, militant et réalisateur Amar Laskri, sa mémoire restera vive dans le cœur de tous les Algériens et ses œuvres resteront un legs précieux pour les générations", a ajouté le Président Bouteflika. "Je présente en cette douloureuse épreuve, à la famille et proches du défunt et toute la famille artistique mes condoléances le plus attristées, priant Le Tout Puissant de l'accueillir dans son Vaste Paradis", a conclu le président de la République.

[L'EST REPUBLICAIN - 03-05-2015]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba : DIPLÔMÉS UNIVERSITAIRES - Cinq conventions-cadre pour accompagner et soutenir l’emploi
Actualité suivante »
Annaba : CÉLÉBRATION DU 3 MAI - Hommage à la presse

Les Commentaires

deux artistes viennent de nous quitter cette année: Negra Abdelkader et son ami intime Laskri Amar. dieu ait leur ame
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires