Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba : EN RAISON DE LA CANICULE QUI SÉVIT - Les plages prises d’a...
Zone Membre
Publicités

Annaba : EN RAISON DE LA CANICULE QUI SÉVIT - Les plages prises d’assaut

Publié le 05/05/2015

Le littoral de la wilaya de Annaba, qui a été pendant des années la première destination touristique du pays, n’a pas failli à la tradition en ces temps caniculaires. Il a connu, depuis le week-end dernier, une ambiance peu ordinaire, à un mois et demi environ de l’ouverture de la saison estivale.

La ville de Saint Augustin renferme assez d’atouts naturels ou propres à sa population et ses traditions pour ne jamais être boudée totalement, même durant l’hiver. En effet, des rochers D’EL-KATARA, légendaires pour leur source d’eau pure et inépuisable et qui selon la légende, possède des vertus de guérison, à RAS-EL-HAMRA, un site balnéaire par excellence, les plages au sable d’or (Ain-achir, Belvédère, Saint-Cloud, la Caroube, Chapuis et Toche) attirent, depuis le week-end dernier, tel un temple, des centaines d’estivants précoces.

La quasi-totalité des 20 plages que compte le littoral de la wilaya de Annaba, long de 80 km, allant des limites des wilayas de Annaba et Skikda, à savoir la région du cap de fer dans la daïra de Chétaibi, 70 kilomètres à l’ouest de Annaba à Boukhemira dans la cité de Sidi-Salem, située juste a la sortie Est de la ville, a été prise par la même occasion d’assaut, selon des pêcheurs à la ligne qui fréquentaient à longueur d’année ces régions paisibles.

Pratiquement toutes les plages, dont six relevant de la commune de Annaba, connaissent, depuis une affluence record, même si cependant, certaines plages, à l’exemple de celle du chef-lieu de commune Chétaibi, demeurent toujours polluées. Les eaux domestiques qui se déversent à ciel ouvert dans la mer emportent avec elles un melting-pot de bactéries. Il est donc temps que les autorités prennent le problème en charge, car la santé publique n’a pas de prix.

Loin de toute forme de pollution, le reste des plages, soit les plus éloignées de la ville, notamment celles de Ain-Achir et Djenan El bey (Annaba) et Sable d’or et Sidi-Akacha (Chetaibi), demeurent ainsi les plus prisées à l’occasion par les familles annabies. Ainsi, les couleurs estivales ont été lancées à l’avance. Certains coins, à l’image des promenade de Chapuis et Saint-Cloud, où la sécurité est de mise, étaient surpeuplées, à tel point qu’il était très difficile de trouver un coin, voire même de se frayer un chemin.

B. Salah-Eddine [L'EST REPUBLICAIN - 05-05-2015]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba : SIDI AMAR - Un train percute une voiture
Actualité suivante »
Annaba : SÉRAÏDI - GREEN GROUND - Nettoyage de la plage «Djenane El Bey»

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires