Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba : ROUTE PIÉTONNE DE LA CORNICHE - Incivisme, Gaspillage et r...
Zone Membre
Publicités

Annaba : ROUTE PIÉTONNE DE LA CORNICHE - Incivisme, Gaspillage et rénovation nécessaire

Publié le 24/05/2015
La route piétonne, réalisée il y’a quelques années de cela, au niveau de la corniche d’Annaba reliant la plage Fellah Rachid à celle de Rizi Amor s’est dégradée. En effet, une grande partie des palmiers installés sur cette route sont arrachés.
Une situation due au manque de civisme de certains individus mais qui pourrait également avoir une relation avec les origines des palmiers, la manière dont ils ont été posés et leur entretien.Sacs, bouteilles et gobelets en plastiques jonchent le sol de cette route piétonne offrant une vue panoramique sur la mer et une image inédite sur le château des Anglais, propriété de la Présidence de la République.
Plusieurs citoyens, issus des deux sexes et des différentes tranches d’âge, ne préfèrent même plus passer par cette route piétonne calme et offrant un accès direct sur les rochers.Un grand gâchis auquel les services de l’APC d’Annaba doivent faire face en procédant une opération de rénovation caractérisée, entre autres, par le remplacement des palmiers arrachés. Une opération qui pourrait répondre aux attentes des citoyens en mal d’espaces de détente et de loisirs.
Par ailleurs, ce site emblématique du nord de la quatrième ville d’Algérie, est devenu au fil des années le refuge des artistes ; En effet, les jeunes et les moins jeunes viennent au niveau de la route piétonne pour jouer à la guitare, écrire des morceaux de chansons en s’inspirant du paysage sublime et du calme de la mer.

Le Provencial - 23 mai 2015 - R.A

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: LE DOSSIER DES DETTES DU CLUB TRANSMIS À LA LNFA - L’USM Annaba risque d’être reléguée en Division de
Actualité suivante »
Annaba : LE CHARLATANISME QUI TUE Un exorciste fait une victime à Chorfa

Les Commentaires

Il a été démontré partout de part le monde, que lorsqu'un lieu public commence à subir une quelconque dégradation et qu'on ne réagit pas aussitôt pour y remedier, c'est-à-dire faire les réparations, les refections, ou l'entretien nécéssaires, le redressement afin de réabiliter ce dit lieu sera, si on laisse les dégradations s'accumuler, très difficile. Parcequ'on aura encouragé l'incivisme, pendant cette période d'inaction, de continuer sa déterioration. En d'autres termes, on dit indirectement: Allez-y! C'est autorisé, c'est permis d'endommager, d'abîmer, de déteriorer le lieu puisqu'il est à l'abandon.
"Maudits vendeurs de thé"

soyez maudits avec vos gobelets en plastique...il y en a partout même dans la mer entre les blocs de rochers...quelle désastre! quelle mentalité de MERDE...bande de minable "vous êtes en route de scier la branche sur la quelle vous êtes assis" quel malheur pourquoi ce laisse aller! nos plages, nos corniche deviennent des poubelles, comme la vieille ville...soyer maudits...c'est dure a dire! c'est dur a encaisser...et dire qu'on a voulu notre indépendance pour une vie meilleur!...limada el hamej...pourquoi bande de bourricots.
Je suis entièrement d'accord, c'est une véritable bande de Bourricots!
"j'ai la rage"

Nous avons plus qu'a ce les mordres...je cogite pour cet été...et pourquoi pas...Marmara...Antalya, Bodrum Beach, Izmir...Baléares Porto... Christo...Cancun Mexique...pour ne pas être contrarié...et de ne pas me disputer avec la horde sauvage qui font la loi...plages de rêves......et bien tan pis ....après tout nous avons qu'une vie et au tant voir autre chose....et ce refaire une petite santé dans la rahma.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires