Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba : DES FOYERS SANS EAU DEPUIS UNE SEMAINE - Où est passée l’A...
Zone Membre
Publicités

Annaba : DES FOYERS SANS EAU DEPUIS UNE SEMAINE - Où est passée l’ADE ?

Publié le 27/05/2015
Plusieurs foyers, à proximité de la mosquée Ouhoud sont sans eau potable depuis mardi passé, soit huit jours, à la suite de la détérioration de la conduite principale, causée par un engin de terrassement  procédant à des travaux dans une résidence du quartier.  Devant l’absence de toute réaction de l’ADE, un résident a eu recours à une réclamation en bonne et due forme auprès du service concerné, au niveau de la direction de l’exploitation de l’entreprise. Aucun effet n’ayant suivi, le résident s’était encore déplacé pour s’apercevoir que sa réclamation avait seulement été retenue mais sans suite aucune. Il demanda à s’adresser au responsable qui « s’étonna » que la réclamation n’a eu lieu que plusieurs jours après les faits, s’attirant ainsi l’étonnement, à juste titre, du plaignant qui lui rétorqua que la réclamation avait été dûment enregistrée mais apparemment sans suite  puisque lui-même n’était pas au courant. Après des assurances de prise en charge rapidement, le plaignant s’en fut et constata plus tard que des agents de l’entreprise étaient venus constater les dégâts. Depuis lors et aucune action n’ayant été entreprise jusqu’en début de semaine, le plaignant se rendit encore une fois auprès du responsable, dimanche, pour s’entendre dire que l’ADE ne pouvait intervenir, le responsable des dégâts risquant de ne pas vouloir payer ! Dans quel pays vit-on ? L’ADE est tenue de réparer les dégâts et s’ils ont été causés par un tiers, comme dans ce cas et avec le témoignage des plaignants, elle facture au responsable et s’il refuse elle entreprend une action judiciaire. C’est la loi, une loi qui a cours dans tous les pays. Autrement, qui va réparer les dégâts, les foyers sans eau ? Pour l’heure, de l’eau potable coule à ciel ouvert, une autre fuite à rajouter aux centaines enregistrées à travers la commune. En fait, cette situation renvoie au problème posé au programme d’amélioration urbaine, ou la réfection de plusieurs voies est bloquée à cause justement de fuites d’eau. Et tant que ces fuites d’eau perdurent, les chaussées resteront détériorées et sans possibilité d’être remises en état. Deux problèmes différents mais qui se rejoignent et mettant directement en cause, la responsabilité de l’ADE.

lestrepublicain-
26 mai 2015 - Ammar Nadir

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba : ILS REVENDIQUENT LE RÈGLEMENT DE LA SUBVENTION - Eleveurs et collecteurs bloquent l’accès à l’ONALAI
Actualité suivante »
Annaba : RECENSEMENT DES HABITANTS DE SIDI HARB 2 - Un Turc et 2 Syriens parmi les 300 nouveaux inscrits

Les Commentaires

En principe tout entrepreneur procédant à des travaux avec excavatrice ou autre engins servant à creuser le sol, que ce soit sur des espaces publics ou sur terrain privé, doit avant toute chose se procurer les plans, en supposant qu'ils existent, de toute sorte de conduites enterrées sous le lieu des travaux, pour ne pas risquer de les endommager.
Ensuite, effectivement l'ADE, quelque soit le problème rencontré, doit d'abord continuer à assurer la distribution aux consommateurs de cette eau indispensable. C'est sa mission première. Parcequ'elle résponsable du traitement, du transfert,de l'approvisionnement et de l'entretien des infrastructures y compris les réparations des conduites d'eau en milieu urbain ou autre. Quand à la question qui va payer, c'est une autre histoire. S'il s'avère, après enquête que le résponsable de la déterioration de cette conduite est justement un des résident du quartier, et bien c'est la loi qui doit, tout simplement, s'appliquer.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires