Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: VENUS D’EKATERINBOURG - Des experts russes au chevet du vie...
Zone Membre
Publicités

Annaba: VENUS D’EKATERINBOURG - Des experts russes au chevet du vieux bâti

Publié le 06/06/2015
Des experts russes au chevet du vieux bâtiLes habitants de la Vieille ville (Place d’Armes)  étaient étonnés de voir le Consul général de la Confédération de Russie se promener dans les ruelles  de leur quartier en compagnie d’experts algériens et russes de la ville d’Ekaterinbourg, la quatrième de Russie et se trouvant dans l’Oural, accompagnés des membres du service technique de l’APC avec à leur tête le vice président de l’APC et du Directeur de l’Ocrava ainsi que l’adjointe au Chef de Service de l’Urbanisme de la DUCH, d’architectes des services techniques de la commune ainsi que de M. Mébarki de MELASCO, expert algérien du vieux bâti qui servait en même temps d’interprète car maniant avec une grande aisance la langue russe. La ville d’Ekaterinbourg qui est jumelée avec Annaba s’intéresse particulièrement à la restauration du vieux bâti. Après avoir visité plusieurs quartiers, la délégation s’était rendue jeudi à la Place d’armes qui a été bâti en 980 de l’ère chrétienne et qui renferme de véritables bijoux d’art. Plusieurs bâtisses qui datent de plusieurs siècles ont été érigées avec de la pierre de taille, de la brique en terre cuite sans béton, ni ferraille. Ce qui fait qu’avec le temps, les matériaux utilisés alors  doivent être renforcés. Les experts russes ont fait une démonstration face à l’ancien Palais de justice de la paix, appelé « Dar El Kadi », qui se trouve à l’angle des rues El Fida et du Lion,  d’un nouveau matériau qui offre une résistance 10 fois supérieure au fer rond utilisé dans nos chantiers. C’est par un chemisage qu’ils pourront maitriser les murs anciens de la vieille ville. Signalons que l’école d’architecture de l‘Université de Annaba a  déjà accompli un travail consistant en la tentative de restauration de vieilles maisons appartenant à des particuliers  (Dar Chaker,  Dar Laoubdia, Dar Snani etc… ). Mais la question posée est celle de l’absence d’un représentant de la direction de la culture qui aurait éclairé un peu plus nos invités, étant donné que la kasbah d’Annaba est classée patrimoine national et dépend du ministère de la Culture.

lestrepublicain - 06 juin 2015 - Ahmed Chabi 

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: CHASSE AUX COMMERCES INFORMELS - Affrontements et actes de vandalisme
Actualité suivante »
Annaba: MALGRÉ DES RECOURS MULTIPLES - Une fuite d’eau irréparable ?

Les Commentaires

Enfin un premier pas important vers, espérons le, une sérieuse réabilitation de cette vieille cité.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires