Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: GESTION DES DÉCHETS - A l’épreuve de Ramadhan
Zone Membre
Publicités

Annaba: GESTION DES DÉCHETS - A l’épreuve de Ramadhan

Publié le 13/06/2015
A l’épreuve de RamadhanL’un des aspects pratiques de Ramadhan qui sera là dans moins d’une semaine, est sans conteste la gestion des déchets dont le volume augmente autant que la consommation, durant le mois sacré. A ce titre si on compte quelque 250 à 300 tonnes de déchets à enlever quotidiennement à l’heure actuelle, il faudrait compter au moins un tiers de ce volume en plus durant le Ramadhan. Cela tient d’abord à l’augmentation de  la consommation des ménages mais aussi à la surconsommation durant les veillées. Ensuite, il y a cette « habitude » pour une grande partie des ménages, de jeter les restes pendant le Ramadhan quand le reste de l’année ils les consomment ; une « habitude » curieuse de ne consommer que des plats du jour qui, même si elle se perd petit à petit, pouvoir d’achat oblige, persiste encore et augmente d’autant les déchets des ménages. Aussi, les services du nettoiement et d’enlèvement des déchets de la commune, sont soumis à un regain de tension durant le Ramadhan. Avec le nettoiement quotidien des quartiers viendra aussi le nettoiement du centre-ville à chaque fin de soirée. Il faudrait passer après la fermeture des commerces à partir de la deuxième semaine de jeûne, pour nettoyer outre l’enlèvement. C’est un programme habituel qu’assument ces services sauf qu’il subit chaque année, les difficultés liées au comportement négatif des citoyens qui ne tiennent aucun compte de leurs actes et de leur impact sur la bonne gestion des déchets et le niveau de propreté de la ville durant le Ramadhan. Dans ce cadre, il n’y pas mieux que les mosquées pour sensibiliser la population, même si la radio régionale ainsi que les différents titre de la presse locale et nationale évoquent fréquemment le sujet. En effet, durant le Ramadhan, augmente aussi la fréquentation des lieux de culte, les fidèles débordent même sur les trottoirs et  la chaussée, alors que pratiquement chaque quartier a sa mosquée ; aussi il serait approprié que les imams incluent dans leur prêche, des recommandations à une bonne hygiène de vie et au respect de l’environnement, durant le Ramadhan. D’autant que le sujet est recommandé en islam et que ce respect va faciliter l’action de la commune dans la gestion des déchets ; à charge pour les fidèles de mettre en pratique ces recommandations civiques s’ils veulent passer leur Ramadhan et surtout vivre dans un environnement sain comme le recommande l’islam.

lestrepublicain - 13 juin 2015 - Ammar Nadir

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: La poissonnerie du marché central en inactivité - Les revendeurs légaux fuient leurs étals
Actualité suivante »
Annaba: FACULTÉ DE MÉDECINE - Journées urologiques nationales

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires