Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: INTOXICATION ALIMENTAIRE - Une lutte sans merci contre les ...
Zone Membre
Publicités

Annaba: INTOXICATION ALIMENTAIRE - Une lutte sans merci contre les contrevenants

Publié le 23/06/2015
L’intoxication alimentaire refait surface et fait des ravages surtout durant la période de grande chaleur. En l’absence de contrôle rigoureux effectué par les services de la répression des fraudes et contrôle de la qualité, des vieux, des jeunes et moins jeunes occupent, au vu et au su de tout le monde, des espaces publiques pour écouler des denrées alimentaires exposées à longueur de journée aux rayons du soleil. La consommation de ces produits facilement périssables mettent en péril la vie des citoyens. Outre les alentours et certaines artères de la ville des jujubes, les marchands ambulants squattent les interstices des marchés des fruits et légumes et exposent en toute impunité leurs marchandises bon marché telles que les œufs, les fromages, les yaourts, les biscuits, les olives, les pois chiches, les confiseries, les pâtisseries, etc. C’est dans ce sillage que les pouvoirs publics ont décidé de mener une campagne nationale de sensibilisation sur les dangers de l’intoxication alimentaire. « Et, ce sont surtout les citoyens aux faibles revenus qui en sont les premières victimes », nous dit-on. « Attirés par des produits à bas prix mais la plupart du temps ils sont impropres à la consommation, le citoyen lambda ne réalise pas leur dangerosité », nous a expliqué un commerçant avant d’ajouter que certains bouchers et propriétaires de commerce indélicats versés dans la vente des produits laitiers et ses dérivés n’allument pas leurs frigos et armoires vitrés pour qu’ils puissent réduire la consommation électrique. « Il ne suffirait pas de faire campagne de sensibilisation sur les dangers de l’intoxication alimentaires qui cause des morts. «La meilleure lutte efficace est que cette campagne doit être accompagnée de mesures coercitives allant jusqu’à emprisonner ceux qui s’adonnent à la vente des produits de consommation sur la voie publique et mettre à l’amende les commerçants qui enfreignent la réglementation en vigueur ou fermer carrément leurs locaux commerciaux», a suggéré un avocat.

lestrepublicain - 23 juin 2015 - Nejmedine Zéroug

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: MARCHÉS DES FRUITS ET LÉGUMES - Des prix relativement stables
Actualité suivante »
Annaba : SOUPÇONS D’ABANDON DU PROJET DU TRAMWAY - Le doute est-il permis ?

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires