Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: Ils font vivre des centaines de familles - Bénis soient les...
Zone Membre
Publicités

Annaba: Ils font vivre des centaines de familles - Bénis soient les investisseurs privés

Publié le 29/06/2015
promotion immobilière  El BahaAu niveau de la wilaya de Annaba, les investisseurs privés en général et les Soufis en particulier, font vivre des centaines de familles dans différents secteurs de leurs activités. Leurs investissements s’étalent jusqu’aux wilayas de Skikda, El-Tarf, Guelma et même Souk-ahras et Tébessa. Cependant,  notre enquête se limite dans la région de Annaba et les wilayas limitrophes seulement.
Il est notoirement connu que la majorité des investisseurs privés à Annaba et sa région, sont des gens du Sud du pays, installés ou nés dans la ville des jujubes depuis des lustres. Au début du vingtième siècle, ces futurs investisseurs bénis et d’envergure, tenaient des petits commerces de vente de dattes et leurs dérivés, de torréfaction de café, de toisons de laine ovine et de semoules. Ils étaient pratiquement les seuls sur la place dans ces créneaux. Les tissus, les merceries, les plantes guérisseuses, les épices, les fruits et légumes, les boulangeries, laiteries, pâtisseries et restauration, étaient le domaine exclusif des Mozabites, des Djidjéliens, des Colliotes et des Kabyles. Nous avons fait un envol historique sur ces précurseurs de l’économie privée, afin que les générations montantes sachent, que ces gens-là ne sont pas nés riches, ni nantis. Ils ne possédaient en guise de richesse, que la volonté, le sacrifice, le savoir- faire et l’abnégation dans tout projet qu’ils entreprenaient. C’étaient là leurs seules et uniques vertus de réussite par le travail, et seulement le travail.

INVESTISSEMENTS TOUS AZIMUTS

Semoulerie Ben amor GuelmaLes investissements privés dans l’agro-alimentaire à Annaba débutèrent par la conserverie « LA CIPA »,appartenant à la famille Benamara sur la route de Constantine à hauteur de la bourgade « Echabia ».Cette usine de fabrication de conserves de tomates concentrées, d’harissa et de confitures, qui est la doyenne du genre au niveau de tout l’Est Algérien, appartient actuellement à la famille Fridjet. Elle a commencé à produire depuis 1965.Puis vinrent dans l’ordre Benamor à El-Fedjoudj(Guelma), Hanafi « le Lion et l’Aurès » à Daghoussa(El-Tarf), El-Ezdihar appartenant à Hadj Mansouri à Ben Azouz(Skikda), El-Bousten à Zérizer (El-Tarf), Souamâa à Berrahal (Annaba) et d’autres encore, qui ont totalement effacé du circuit les deux conserveries du secteur public. L’une implantée à Annaba à l’intérieur de la Tabacoop, et l’autre à Bouteldja dans la wilaya d’El-Tarf. Après les conserveries, les investisseurs privés se tournèrent vers un autre créneau d’utilité publique essentielle et de large consommation, en l’occurrence les semouleries, les minoteries, les pâtes alimentaires toutes gammes confondues et les friandises. Ceci, pour ne parler que des produits consommables. Et ce n’est pas par hasard que le groupe Benamor est devenu le leader de l’agro-alimentaire en Afrique , et que son PDG Mohamed Laid ait été élu à l’unanimité absolue, Président de la chambre du commerce et de l’industrie d’Algérie(CCIA).La compétence et les performances de ce groupe agro-alimentaire d’envergure Internationale, a largement dépassé nos frontières, celles de l’Afrique et même de l’Asie, comme en témoignent les quotidiens et périodiques étrangers, qu’ils soient spécialisés ou non y compris sur les réseaux sociaux. Parallèlement, d’autres investisseurs Bônois autochtones ont investi dans les promotions immobilières, à l’image de Zenir, Falek, Lakrichi, Zaim, Malki, Fettimi, Benamor, Derrouiche, lagroum et beaucoup d’autres encore, pour ne citer que ceux dont nous nous sommes souvenus, en y ajoutant le dernier venu Baha-Eddine bien sûr, que nous avons failli omettre, alors qu’il est en phase de réalisation d’une des plus belles résidences de la ville, selon le style de sa conception et sa situation géographique. Le secteur de la santé n’est pas demeuré en reste .Plus d’une dizaine de cliniques privées toutes spécialités confondues sont fonctionnelles, une demi dizaine d’autres sont en cours de réalisation. Parmi les établissements opérationnels, plus de la moitié appartiennent à des gens du Sud natifs de Annaba.

MÉDISANCES HAINEUSES ET JALOUSIE ENVIEUSE


Clinique Abou Marwan, AnnabaCes investisseurs et ces promoteurs qui ont réussi à la sueur de leur front, pour la plupart d’entre eux, ne font pas l’unanimité. Bien au contraire, ils ne font que susciter des critiques acerbes, de la jalousie, de la médisance sans fondements et d’autres malversations gratuites. La raison en est simple. Ceux qui sont derrière cette campagne de calomnies sont connus, identifiés et catalogués. Il s’agit ni plus ni moins que de gens n’ayant jamais réussi dans tout ce qu’ils ont entrepris, parce qu’ils ne possèdent, ni les compétences requises, ni les moyens adéquats ni le savoir- faire et encore moins le financement. Il faut leur reconnaître une chose cependant, c’est qu’ils ont » l’art et la manière » de duper facilement beaucoup de naïfs. Ils leurs soutirent des sommes faramineuses, en leur faisant miroiter monts et merveilles, auprès de leurs amis haut placés du côté des sphères du pouvoir. Ce qu’ils savent pertinemment, mais qu’ils feignent d’ignorer par cécité hypocrite, c’est que ces gens qu’ils dénigrent, font nourrir des milliers de bouches par la création de centaines d’emplois directs, et autant d’indirects. Si ces laborieux investisseurs font signe de richesse extérieure, tant mieux pour eux. Ils n’ont pu s’enrichir que grâce à leur labeur et à leur sacrifice, qu’ils en fassent autant s’ils en sont capables. Cependant tel n’est pas le cas pour beaucoup d’opportunistes de leur acabit, qui n’ont pu connaitre la richesse, l’opulence et les voyages outre-mer, que grâce à leur opportunisme, leurs protecteurs, leurs magouilles, et surtout leur passé révolutionnaire douteux, qu’ils font valoir pompeusement avec ostentation, en toute circonstance. Nous en connaissons quelques-uns, Ils possèdent des biens et des comptes en banque bien garnis à l’étranger, sans avoir jamais payé le moindre dinar aux impôts, sur leurs faramineux chiffres d’affaires en Algérie.

Le provencial - 28 juin 2015 -  Omar Touati

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: Venus passer le Ramadhan en famille à bord d’El-DjazairII-Sept cents vingt passagers ont débarqué hier
Actualité suivante »
Annaba: TRAVAIL AU NOIR - Le phénomène prend de l’ampleur

Les Commentaires

En effet, les gens qui ont réussi dans la vie, ce sont souvent des gens qui ont travaillé dure, parfois sur plusieurs générations pour arriver là où ils sont aujourd'hui. Si nous regardons bien autour de nous, pour remarquer quelles sont les personnes ou les familles qui sont parvenus à réaliser leur souhait, je ne parle évidemment pas de ceux qui se sont enrichi par la triche et autres moyens peu orthodoxes, on constate aussitôt que ces gens, ces familles ont quelques dénominateurs communs qui les uni:
D'abord, il y a la volonté, cette qualité qui met en mouvement, tel un moteur, toutes les facultés de quelqu'un à agir dans un but bien précis. Ensuite, il y a la persévérance, cette autre qualité qui ne nous fait pas baisser les bras quelque soit la difficulté. Parce que ceux qui la possèdent savent qu'elle (la difficulté) n'est que passagère et qu'il ne faut surtout pas renoncer. Ce qui n'est pas le cas des autres qui une fois se heurtent à un obstacle, ils se découragent et abandonnent leur projet qui pourtant ils se sont promis de le suivre jusqu'au bout. Il y a ensuite encore la conviction. Cette autre qualité propre à ces gens et ces familles qu'ils ont en commun que ce qu'ils entreprennent n'a aucun autre destin que celui de la réussite. Parce qu'ils sont tellement convaincus de ce qu'ils font, qu'ils n'ont aucune raison de croire à ce quoi ils s'engagent que cela ne marche pas. Car ils sont prêts à fournir l'effort indispensable, essentiel et capital à leur réussite. Donc l'échec n'existe pas dans leur esprit. Puisqu'ils lui enlèvent toute possibilité d'avoir lieu.
Quant à ceux qui les dénigrent, ils sont tout simplement des faibles, et des incompétents de fait autant. Et surtout des jaloux. Parce que toute réussite demande beaucoup d'efforts et beaucoup de sueur. Chose que ces médisants détracteurs ne sont ni capables ni prêts à fournir. Et ainsi, il est beaucoup plus facile de critiquer et d'attaquer que d'imiter le mérite de ces gens honorables.
Ces exemples de qualités nécéssaires à toute réussite, sont égalemnent tout aussi valables pour n'importe quel citoyen qui devrait normalement les inculquer dans son esprit concernant sa vie professionnelle, sa participation à l'effort de la vie commune de votre ville et votre pays en s'impliquant davantage, ainsi que bien d'autres choses.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires