Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: A L’HÔPITAL MÈRE ET ENFANT D’EL BOUNI - Colère des travai...
Zone Membre
Publicités

Annaba: A L’HÔPITAL MÈRE ET ENFANT D’EL BOUNI - Colère des travailleurs

Publié le 07/07/2015
L’établissement hospitalier spécialisé de pédiatrie et gynécologie obstétrique implanté à El Bouni où, au même titre que beaucoup d’autres, vit au rythme des circoncisions d’enfants. Particulièrement ceux des travailleurs de la santé qui accordent de l'importance à cette cérémonie familiale.

Dix-sept années après la mise en exploitation de cette structure sanitaire, le traditionnel rendez-vous de la circoncision de groupes d’enfants se poursuit avec toujours la même passion. C’est que, de par ce qu’il apporte de spiritualité et de bienfait pour l’enfant circoncis, ce type d’événement est déterminant dans la vie des familles.
A chaque fois, praticiens, agents paramédicaux et administratifs participent activement à sa réussite. Tout se déroulait normalement sans que l’on ait eu à enregistrer une quelconque réclamation.
Tant dans l’inscription sans exclusion des enfants à circonscrire ou dans la préparation de cet événement religieux, connu pour ses vertus sanitaires et d’hygiène prouvées médicalement, et dans la mobilisation de tout corps médical et paramédical, tout coulait pratiquement de source. Ce qui stimule le sentiment de sécurité auprès des mères et pères.
De ce fait, Ils sont de plus en plus nombreux à souscrire aux circoncisions de groupes d’enfants en milieu hospitalier par des chirurgiens durant le Ramadhan. Ce qui réduit à sa plus simple expression l’appréhension des parents quant à être confrontés à l’irréparable. D’autant que l’intervention de petite chirurgie qu’est la circoncision du prépuce demeure coûteuse pour les familles à ressources limitées. D’où la tendance du plus grand nombre à solliciter la Direction de l’action sociale, les associations de bienfaisance et, pour ceux qui travaillent en milieu hospitalier, la commission sociale du comité de participation. Et quand on sait qu’une seule circoncision coûte plus de 10 000 dinars, l’on comprend aisément le pourquoi de la ruée du plus grand nombre vers une de ces trois structures.
Cela a été le cas à l’EHS El Bouni qui, depuis 1998, n’a pas raté pareille opération. Or, si lors de toutes les autres années, cette action s’est déroulée admirablement bien, l’opération de circoncision du Ramadhan 2015 programmée à l’EHS El Bouni pour cette deuxième quinzaine du mois de Ramadhan s’annonce mal.
Très mal même à la lecture du contenu de la correspondance adressée par les travailleurs de cette institution au ministère de la Santé.
La décision du chef de service de chirurgie de limiter la circoncision aux seuls enfants des travailleurs et d’en exclure d’autres proches ou lointains parents n’a pas été du goût de nombreux salariés.
Argumentant que cette intervention chirurgicale est destinée aux enfants issus de familles démunies ou à ressources limitées comme les salariés, ils rejettent la décision du chirurgien en chef de les en exclure. Les signataires de cette correspondance avancent également le fait que des enfants issus du milieu aisé sont privilégiés.

Le soir dAlgérie - 07 juillet 2015 - A. Bouacha


ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: Opération coup-de-poing au centre-ville - Les vendeurs à la sauvette traqués
Actualité suivante »
Annaba: POUR VIOL - Une 2ème victime du pervers ‘‘de l’aube’’ dépose plainte

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires