Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: ANGEM - Le tissu microéconomique se tisse lentement mais su...
Zone Membre
Publicités

Annaba: ANGEM - Le tissu microéconomique se tisse lentement mais surement.

Publié le 09/07/2015
Chaque année, le nombre de prêts accordés aux femmes au foyer, aux artisans, aux anciens détenus en phase de réinsertion et aux travailleurs versés dans une vaste fourchette d’activités, augmente régulièrement, dépassant même  les prévisions d’après les chiffres concernant le premier semestre et  qui nous ont été fournis  hier par la cellule de communication de la direction de l’ANGEM. Ainsi, ils  sont 1316 femmes (en majorité des femmes rurales au foyer) et 38 hommes (détenteurs de cartes d’artisan) a avoir obtenu des crédits non rémunérés entre 4 millions et dix millions de centimes  pour  créer leur  micro entreprise, avec 1354 demandes  accordées sur une prévision  semestrielle  de 1000, soit  une réalisation de 135%. « Une bonne moyenne par rapport à l’année 2014 » a estimé notre interlocuteur. Pour les crédits de cent millions de dinars,  les femmes sont nettement en recul (16) par rapport aux hommes (134) et là, les demandes concernent aussi bien les activités liées à l’artisanat traditionnel, que le commerce, les services (kiosques, bureautique etc.…) l’agriculture (apiculture, cultures maraichères…), la pêche, la petite industrie. On compte aussi dans ce créneau, les demandes de crédits pour l’équipement de cabinets d’avocats, d’architectes…. Les critères d’égibilité à ces demandes de crédit d’après notre source, sont l’âge (plus de 18 ans), être sans emploi mais avoir une qualification professionnelle sanctionnée par un diplôme ou un certificat d’aptitude délivré par la Chambre de l’Artisanat ou les centres de formation professionnelles. Un gros travail de sensibilisation et d’information est réalisé par l’ANGEM pour atteindre toutes les couches des sans emploi désireux de s’en sortir en montant leur propre affaire, sans oublier les détenus, dans le cadre de leur réinsertion dans le monde du travail. Là aussi, d’après notre source, l’agence rencontre une forte adhésion. Dans cette optique, ce sont aussi  les jeunes apprentis des 14 centres d’apprentissage que compte la wilaya,  qui sont ciblés par ces visites des professionnels de cette agence sans parler des journées  portes ouvertes expliquant les conditions d’obtention des microcrédits, dans le but d’agrandir le tissu économique par la création d’un nombre de plus en plus  important de très petites entreprises, la base de l’économie nationale. La formation sur les rouages de gestion de cette catégorie d’entreprises est dispensée par l’ANGEM. Pour le premier semestre de cette année, 223 candidats ont bénéficié d’une formation, sur une prévision initiale de 165. Ajoutons qu’il existe un bureau de l’ANGEM dans chaque daïra, et qu’en moyenne,  les ruraux qui adhèrent à ce dispositif sont au même nombre que ceux du chef-lieu.

lestrepublicain -
09 juillet 2015
09 juillet 2015 - Farida H.
Le tissu microéconomique se tisse lentement mais sûrement - See more at: http://www.lestrepublicain.com/annaba/item/24141-le-tissu-micro%C3%A9conomique-se-tisse-lentement-mais-s%C3%BBrement#sthash.VOJdP4qC.dpuf

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: POUR VIOL - Une 2ème victime du pervers ‘‘de l’aube’’ dépose plainte
Actualité suivante »
Annaba: LE JARDIN PUBLIC BOUKHTOUTA HOCINE - Un parc municipal devenu fréquentable

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires