Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: Les services de sécurité s’intéressent au scandale « des lo...
Zone Membre
Publicités

Annaba: Les services de sécurité s’intéressent au scandale « des locaux commerciaux »

Publié le 09/07/2015
L’agence de gestion et de régulation foncières et urbaines de la wilaya de Annaba (AGRFUWA) appelée communément l’Agence Foncière, est dans le viseur des services de sécurité. Des lettres de dénonciations émanant de cette même structure étatique font état, confient des sources sécuritaires, d’une douteuse transaction dont les relents ont dépassé les murs de cette administration. Tenez vous bien! 18 locaux commerciaux bien situés au centre ville de la commune de Sidi Amar, l’une des plus importantes de la wilaya  ont été partagés équitablement, par «adjudication», entre deux personnes pour pratiquement le même prix. Selon le volumineux dossier dont El Watan dispose d’une copie, neuf locaux situés au chef lieu de cette commune, au rez-de-chaussée de la cité 24 logements LSP, ont été adjugés à 13,72 millions de dinars seulement dont le bénéficiaire est un seul soumissionnaire. Pour pratiquement le même prix, soit 13,71 millions de dinars, l’AGRFUWA a cédé neuf autres locaux similaires pour un seul autre soumissionnaire. Douteuse, cette transaction l’est à plus d’un titre, soutiennent les mêmes sources. Et de justifier: «Le doute est permis puisque à quelques pas de ce même quartier, le prix d’un seul local, de 30 m² en moyenne, dépasse les 15 millions de dinars. Or chaque lot de ces locaux commerciaux totalise une surface de 194 91 dont deux dépassent les 30 M². Le flagrant délit est sans appel». Ainsi, l’agence AGRFUWA, dont plusieurs responsables qui se sont succédé à sa tête purgent actuellement des peines de prison ferme pour trafic de foncier, revient sur la scène d’actualité locale et nationale. Mais qui a attiré l’attention des services de sécurité pour qu’ils se penchent sur ce scandale ? Les dénonciateurs sont anonymes alors que le dossier de cette affaire qui a été soumis aux services de sécurité est fiable. Il en est ainsi, du non respect des deux acquéreurs, des clauses du cahier de charges qui régit dans son article 13 les modalités de paiement du prix des locaux. «Le paiement de la totalité du montant du local se fera au comptant auprès de l’AGRFUWA au plus tard huit jours après l’ouverture des plis. Le non paiement dans ce délai engendrera une pénalité de retard de 1% plus une prorogation de délai de huit autres jours. Le cas échéant cette soumission sera rejetée sans remboursement de la caution et l’offre suivante sera retenue…», stipule cet article. Or, les deux acquéreurs n’ont pas respecté cette clause puisque l’ouverture des plis s’est effectuée selon le placard publicitaire de l’avis d’attribution, le 23 décembre 2014 et le paiement de la totalité du prix des locaux a été réalisé, selon les documents du service commercial de l’agence foncière, pour le premier lot le 29 janvier 2015 et le second le 25 février 2015. Contacté, l’agent en faction à l’entrée de la direction de l’AGRFUWA nous a signifié que : «le directeur de l’agence foncière est absent pour une mission de travail». Force est de relever que cette juteuse transaction entre l’agence foncière de Annaba et les deux commerçants a été effectuée au lendemain du décès du wali de Annaba Mohamed Mounib Sandid.

El Watan - 9 juillet 2015 - Gaidi Mohamed Faouzi

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: Centre anti-cancer - début des traitements par radiothérapie
Actualité suivante »
Annaba : RÉHABILITATION DU MARCHÉ EL-HATTAB - Une urgence !

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires