Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/ Annaba: ELLE N’A PAS DÉCROCHÉ SON BAC - Une adolescente se suicide...
Zone Membre
Publicités

Annaba: ELLE N’A PAS DÉCROCHÉ SON BAC - Une adolescente se suicide au Pont Blanc

Publié le 11/07/2015
Bac 2015 : Les nouvelles mesures et le calendrier détailléDès l’annonce jeudi matin des résultats du Baccalauréat version  2015, plusieurs drames ont été enregistrés sur le territoire de la ville de Annaba. La déception suite à l’échec à cet examen, a poussé une adolescente âgée à peine de 18 ans à se jeter dans le vide du 3ème étage de l’immeuble parental. Elle est morte sur le coup et la dépouille mortelle a été évacuée vers les urgences médicales. Un autre drame a été enregistré à la cité du Lever de l’Aurore appelée communément « Védro ». Cette fois-ci,  c’est la mère d’une candidate malheureuse qui avait tenté de se suicider en s’ouvrant les veines. Heureusement pour elle que le voisinage alerté par les cris d’angoisse et de panique s’étaient chargés de l’évacuer en extrême urgence vers l’hôpital. Sa vie serait hors de danger et c’est tant mieux. Finalement, ce n’est pas la fin du monde que de ne pas réussir au bac. Certes la fatigue des révisions, le stress de l’examen lui-même et surtout l’attente de plusieurs jours pour connaitre les résultats influent  énormément sur le  moral des enfants mais également sur celui des parents. Il n’y a aucune honte à échouer, la honte c’est de tricher pour obtenir ce diplôme qui sanctionne les études secondaires. Alors à celles et à ceux qui  ont raté le coche cette année, il faut s’armer de courage et de patience en tentant l’année prochaine de l’empocher avec mention.

lestrepublicain - 11 juillet 2015 - Ounissi Manel

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: ACCIDENT DRAMATIQUE À EL HADJAR - Un père de famille décède et un bébé dans un état grave
Actualité suivante »
Annaba : BERRAHAL : ACCIDENT MORTEL - Un enfant écrasé par un camion avant le f’tour

Les Commentaires

Pour éviter ce genre de drame dans l'avenir, pourquoi ne pas remplacer le bac par le modèle anglo-saxon ? Cet examen du baccalauréat en tant qu'épreuve que beaucoup redoutent tant, n'existe pas dans les pays anglo-saxons. Cet examen qui sanctionne le travail de plusieurs annnées en 1 ou 2 jous peut être très angoissant par une vive inquiétude qui engendre l'appréhension, la panique et fait perdre leur moyens à des élèves qui en des circonstances normales sont d'excellents élèves!
Par contre, si on imitait le modèle anglo-saxon dont le travail des 3 dernières années du secondaire ( seconde, première, terminale ) repose plutôt sur la répartition de plusieurs mini examens qui se déroulent en classe, moins éprouvant, moins effrayant, moins troublant dont le cumule des notes au bout des 3 dernières années, détermine la moyenne générale qui permet d'accéder ou non à l'enseignement supérieur. Cette méthode a le mérite de donner une ou plusieurs chance à l'élève qui a mal travaillé, par exemple au début des premiers examens, de se ressaisir par la suite. et comme, également ces examens sont très rapprochés, tous les 3 mois en moyenne, cela permet de maintenir régulièrement l'élève en travail. Résultat, le taux de réussite est très élevé.
quant à cette malheureuse jeune femme qui a mit fin à ses jours à cause de cette épreuve, on aurait pu lui dire, si elle était encore parmi nous, que beaucoup de personnalités et autres célébrités mondialement connus, n'ont pas eu leur bac. Mais cela ne les a pas empêché de réussir dans leur domaine respectif. Parce que ces hommes et ces femmes ont su développer d'autres aspects de leur personnalité. Ils avaient d'autres qualités qui valent tout autant un diplôme de baccalauréat et même plus.
Reussir le BAc n'est pas la fin d'un parcourt de vie. ce n'est que le debut de la vie. rater le BAC une fois n'est pas un drame. on peut le repasser l'année suivante.les parents mettent tellement la pression sur les enfants pour ce BAC à tel point qu'ils peuvent les pousser à commettre l'irreparable. quel domage!!!!!
Effet Lille 1, les parents et l'environnement proche de cette malheureuse lycéenne, portent une résponsabilité. Les attentes ont certainement, comme c'est le cas souvent, étaient au-dessus de toute espérance, qu'en cas d'échec l'élève n'a plus d'autre issue que de se sentir coupable d'avoir beaucoup décu. Cet état lui est insupportable et n'avait d'autre choix que de se laisser d'aller à cette tragique solution.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires