Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: LA MUSIQUE CHAÂBIE À ANNABA - Rachid Baba Aïssa, un interpr...
Zone Membre
Publicités

Annaba: LA MUSIQUE CHAÂBIE À ANNABA - Rachid Baba Aïssa, un interprète remarquable

Publié le 14/07/2015
Rachid Baba Aïssa, un interprète remarquableLe chaâbi, c’est mon identité”e chaâbi : Une musique arabo-andalouse: Parler de la musique chaâbi, c’est revenir à un passé glorieux, à une école et à une culture. C’est d’abord Meknès et Fès au Maghreb, avec sidi Lakhdar Benkhlouf, ce grand poète et patriote, auteur de deux célèbres Kacidas. « Cherchell » et   « Mazagran » mais aussi Kaddour El Alaoui, et Al Massmudi puis à Alger plus tard avec les « F’narija » et ses icônes, Hadj M’rizek, cheikh Nador, Si Saïd Larbi, et Cheikh Sid Oulid Lakehal.e Chaâbi, c’est aussi une dimension spatio-temporelle avec le café « Malakoff » et cette volonté, et conduite des hommes : « La Meknessia », qui est un attachement aux valeurs morales, au respect de l’humain depuis la rue Sidi Abderrahmane, jusqu’à nos jours. Hadj M’rizek, El Hadj M’hammed El Anka…Boudjemâa el Ankis…Rachid Baba- Aïssa : Un artiste passionné dans le genre chaâbi, Rachid Baba- Aïssa reste un chanteur du terroir qui s’est toujours dévoué pour son art avec sérieux et dévouement. Élégant dans son style, il sait communiquer avec son public car il est attirant et sympathique. Cet interprète avéré, reste un repère et une référence pour le chaâbi à Annaba. Doué d’une voix exceptionnelle et  admirateur du regretté Guerouabi, cet enfant de la rue Burdeau, s’est initié, dès son jeune âge à la guitare avec un groupe d’amis dont Ouamane Abdelhamid. Il fait sa première apparition en public en 1964 au Niagara avec le maestro Hocine Zedif qui a vite reconnu son talent.
 
En effet, Rachid avait une voix superbe et entraînante. Après avoir formé de jeunes chanteurs, Rachid fit une grande tournée en Tunisie, en compagnie d’une forte délégation dont le regretté ministre Ahmed Medeghri. Dans ce pays voisin à El Kef où il chanta « Ya AHLE Sakia MARHABA BEL MLAKIA » inspirée par SHAB El Baroud. Sa musique s’inscrit dans notre quotidien, notre soif et désir de vivre et comme le dit Cervantes, ses paroles « allègent  nos maux et nos soucis ». Avec Rachid, nous retrouvons notre identité cette route des hommes « El Meknassia » et l’époque des « Beit ou Siah » chère aux grands maitres du châabi. Il s’instruit aussi dans tous les arts. Il a brillé dans un film « ET NOUS » représenté par Benati Hamid et réalisé par Boumaîza Malek. Les chansons de cet interprète avéré puisent dans la sève du pays dans cette richesse culturelle qui est le patrimoine.
Nous pouvons citer : « Ya ANNABA YA Mehlaki » qui est un hommage à la charmante Lella Bouna, « Ya HASRA ALA ZMEN » qui rappelle cette fuite du temps chère aux poètes romantiques français et surtout Marcel Proust in « à la recherche du temps perdu ». Nous pouvons aussi apprécier entre autres la chanson sur l’exil qui pose la thématique de la souffrance humaine et qui demeure un chef d’œuvre. Avec Rachid, la musique devient plurielle par le sens  et le choix des mots. Avec « MALKIT Hal », il interprelle notre destinée, notre vie qui connait des flux et reflux.
achid Baba Aïssa,  un parcours artistique brillant : Rachid est très connu à la télévision et à la radio nationale. En effet, il a été souvent sollicité et a enregistré plusieurs émissions dès 1978. Il a un palmarès resplendissant.
Nous pouvons énumérer cette semaine culturelle de Annaba à Alger en  1988 et encore.
Festival international de la musique à Bizerte août 1988
Soirée musicale en France (Paris 1991)
Tournée à Alger (capitale de la culture)
Tournée à Tlemcen (capitale arabe)
Tournée pour la 50ème année de l’indépendance .
Hommage rendu par la ministre de la Culture Khalida Toumi.
Festival de la musique et de la chanson citadine avec le directeur de la culture D.Boudhiba.
Festival de la musique et de la chanson citadine avec le directeur de la culture Driss Boudiba
Festival de la chanson chaabie  Blida (1996)
Printemps musical à Koléa (1998)
Printemps musical à Alger (1999)
Hommage à Saddek Lebjaoui et à M’hand Ould Kourd.
Inauguration de la radio locale.création d’une association de la musique andalouse
SANAA El Kourdia
 Journée internationale de l’enfance Sétif (1998).
Journée pour la création de la cellule sportive.
Il faudrait savoir qu’avec l’orchestre qui a évolué à El Kef, Baba Aîssa a obtenu le 1er prix de la chanson chaàbie et hawzie en 1974 à Alger.
Rachid Baba Aïssa demeure un jalon mais aussi un intercesseur averti à Annaba du genre châabi. Il a su préserver et sauvegarder cet héritage ancestral qui a fait fleurir beaucoup de talents dans notre cité antique, Hippone.

lestrepublicain - 14 juillet 2015 - KENNOUCHE KAMEL
- Professeur universitaire

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: COMMERCE INFORMEL - L’avenue Bouali Saïd envahie
Actualité suivante »
Annaba : TLS-CONTACT - Tentative avortée d’un hold-up

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires