Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: Les enfants s’en sont donnés à cœur joie - L’Aïd El-Fitr cé...
Zone Membre
Publicités

Annaba: Les enfants s’en sont donnés à cœur joie - L’Aïd El-Fitr célébré dans l’ambiance, l’allégresse et la p

Publié le 19/07/2015
P110901-16Bien que beaucoup savaient déjà par l’entremise des médias et des réseaux sociaux, tous secteurs et spécialités confondus, que la fête de l’Aïd allait avoir lieu le jeudi, tout un chacun et particulièrement les enfants dont c’est l’évènement de l’année, attendaient avec impatience la confirmation officielle.

Les adultes pour cesser l’abstinence et les enfants pour pouvoir porter enfin leurs habits neufs. Ce mercredi soir fut donc plein de suspense, à l’image d’un film d’Alfred Hitchkok.Tout un chacun fut enfin libéré de son anxiété vers 21 heures 30 minutes, lorsque la bonne nouvelle de la fête de l’Aïd, fut annoncée pour le lendemain jeudi sur nos cinq chaines de télévision. Aussitôt, des ribambelles d’enfants et même des adolescents, se ruèrent dans les rues, places et placettes des quartiers pour exprimer bruyamment leur joie, en provoquant un tintamarre du diable, notamment du côté de la populeuse cité Oued-Dheb où nous étions présents. C’est à croire qu’on venait de lâcher des meutes de chiots, sevrés de liberté depuis longtemps et qu’on venait enfin d’ élargir, après un long mois d’ attente. La liesse enfantine dura jusque tard dans la nuit, non seulement au niveau des cités et du Cours de la Révolution où ils étaient en nombre impressionnant, mais également sur les plages de la corniche Nord. Les promenades et les rivages des grandes bleues de Rezzagui Rachid (ex : St. Cloud), Rizzi Amor (ex : Chapuis) et Ain-Achir ont été pris d’assaut en cette soirée de chaleur torride, où la moindre bise du Nord valait son pesant d’or. Evidemment, ce climat providentiel de canicule a fait le bonheur des marchands de glaces, sodas et autres boissons rafraîchissantes, où l’on voyait des dizaines de bambins et d’adultes, particulièrement la gente féminine s’y agglutiner. La seule fausse note en cette veillée de fête, fut incontestablement, la circulation routière dense et encombrante, où il était pratiquement impossible aux voitures, de progresser à plus de vingt kilomètres à l’heure. Un père de famille nous a avoué qu’il a mis plus d’une heure, pour effectuer le trajet d’Ain Achir à Kouba où il réside. Le service d’ordre de la voie publique, débordé dans les deux sens des boulevards et des plages, ne savait plus où donner de la tête, de par la croissance de nombreux véhicules venant des villes voisines, spécialement de Guelma, Souk- Ahras, Constantine et El- Tarf, nonobstant ceux de l’ensemble de la wilaya de Annaba. Le lendemain, en cette première matinée du jour de l’Aïd, les premiers à s’être levés tôt le matin, sont incontestablement les enfants pour étrenner leur nouvel apparat de la fête comme il est de coutume ancestral, les gens pieux, et surtout les imams appelant les fidèles à la prière, en psalmodiant des louanges à Dieu et à son Prophète à l’aide de hauts parleurs à forts décibels. Ce qui a conféré à la ville dont certains de ses habitants sont encore endormis après une nuit blanche, une atmosphère festive et religieuse, où tous les gens s’embrassaient et se donnaient l’accolade, en cette journée de liesse populaire et de pardon.

Le Provencial - 19 juillet 2015 - Omar Touati


ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: FARID MERABET PRÉSIDENT DE L’APC :‘‘Nous réaffirmons notre engagement envers les sportifs
Actualité suivante »
Annaba: Suicide volontaire ou accident ? - Un homme d’une cinquantaine d’années se jette dans l’Oued Seybouse

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires