Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: Tous les dépassements seront sévèrement réprimés - La Sûret...
Zone Membre
Publicités

Annaba: Tous les dépassements seront sévèrement réprimés - La Sûreté de Wilaya décidée à nettoyer la ville

Publié le 30/07/2015
Force doit rester à la loi e à ses représentantsForce doit rester à la loi e à ses représentants - Dans son programme d’action, à court, moyen et long terme, la Sûreté de Wilaya de Annaba prévoit de réagir fermement, à l’encontre des individus auteurs de délits criminels, ou de troubles à l’ordre public. Tout acte répréhensible fera l’objet de réprimande, quels qu’en soient les auteurs.
Cette décision ferme prise par le Contrôleur de la police de la Wilaya de Annaba, et ses proches collaborateurs, fait suite à moult délits criminels et dépassements répréhensibles, que ne cessent d’enregistrer les différents secteurs urbains, nonobstant ruraux, qui sont de la compétence de la gendarmerie. En effet, constatant que les multiples opérations « coups de poings », n’ont eu qu’un effet éphémère sur la stabilisation de l’ordre public et de la sécurité des citoyens, la police a pris les devants pour agir régulièrement et de façon durable. Faisant sien le principe universel en matière de criminalité, et qui stipule que « tout criminel retourne sur les lieux de son crime », la Sûreté de Wilaya a décidé de mettre un terme à la récidive des repris de justice notoires, qui retournent à leurs activités délictuelles, dès qu’ils bénéficient d’une remise de peine Présidentielle. Pour preuve tangible et incontestable, un cas assez édifiant en la matière s’est déroulé dans la ville de Batna, au lendemain d’une remise de peine Présidentielle à l’ occasion de la célébration de la fête de l’Indépendance et de la Jeunesse le cinq juillet courant. Un repris de justice notoire originaire de Batna qui en a bénéficiée, a commis un crime abject deux jours seulement après sa libération, en assassinant à coups de poignard un adolescent de dix-sept ans, pour lui subtiliser une tablette électronique. A notre connaissance, en matière de remise de peine, l’appréciation des bénéficiaires est du ressort du juge d’application des condamnations. Il est le seul compétent de décider qui en doit bénéficier, après avoir, bien évidemment, épluché le casier judiciaire de chaque postulant, et son comportement durant sa détention. Or, nous nous apercevons, et aussi amère soit la réalité, du retour à la liberté de plusieurs individus notoirement identifiés en tant que criminels, particulièrement à Annaba où ils sont facilement repérables, de par leur comportement agressif et provocateur. Certains policiers et gendarmes activant de jour ou de nuit sur le terrain, nous ont déclarés qu’ils sont au bord du découragement, du fait de remettre en liberté des criminels dont ils ont éprouvé les pires difficultés pour arrêter. Le comble, ajoutent-ils, c’est qu’ils récidivent les mêmes délits pour lesquels ils ont été condamnés, quelques jours à peine après leur élargissement de la prison. Pour mettre fin à cette situation déplorable et préjudiciable aux citoyens, la Justice a un rôle prépondérant, pour ne pas dire essentiel, dans la lutte contre la récidive sous toutes ses formes. En premier lieu, sélectionner avec rigueur et objectivité les éventuels détenus, susceptibles de bénéficier de la clémence Présidentielle, lors d’anniversaires d’évènements historiques ou de commémoration de fêtes religieuses. Deuxièmement, établir un véritable fichier à l’échelon National de tous les récidivistes. Ce dernier permettra de les identifier dès leur arrestation, sans que le magistrat instructeur ait à attendre durant des jours, l’arrivée de leurs casiers judiciaires de leur Wilaya d’origine. Cela fera gagner beaucoup de temps aux procéduriers, et facilitera un traitement rapide des dossiers au niveau des Tribunaux et des Cours de Justice. Que ce soit en Afrique, en Europe, en Asie, aux Amériques ou en Océanie, la lutte anti criminels comporte les mêmes éléments constitutifs, seules les méthodes diffèrent d’un Continent à l’autre, nonobstant la probité et l’honnêteté des enquêteurs et des magistrats, bien sûr.

Le provencial - 30 juillet - Omar Touati

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba : L’été 2015 - Rush, baignade et sécurité
Actualité suivante »
Annaba: …Une visite sans impacts

Les Commentaires

"...la police doit prendre les devants pour agir régulièrement et de facon durable..."
Voilà! C'est ca! C'est ce qu'elle aurait dû faire depuis longtemps déjà. C'est ainsi qu'elle doit sévir contre tout vouyou, tout délinquant, tout criminel et autre hors-la.loi, pour ramener l'ordre et la sécuruté. C'est comme l'informel, elle doit se préparer là aussi, à un long bra de fer qui aura pour but de terrasser tous ces durs à cuire, tous ces truands, tous ces scélerats pour ainsi remettre la pendure a l'heure. Elle doit en d'autres termes, se fixer comme objectif, car il y va de sa réputation, en mettant un point d'honneur, de reprendre les rênes de son autorité et du rôle que lui a confié le pays pour protéger les gens honnêtes et pacifiques.
plus de cadeaux pour ces sauvages et on souhaiterai tous que annaba redevienne comme avant surtout les annees 70 et debut 80 .j habite a paris et j aimera bien aller en vacances chez moi chez mes parents et faire profiter mes enfants des belles plages et beaux paysages et prendre une glace sur le cours mais malheureusement ce n est plus possible a cause de ces voyous . ma fille a 12 ans mon fils 9 ans et ils ne connaissent même pas ou a grandi leur papa
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires